Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Challenge Halloween: le monstre de Londres

"Le Cas étrange du Dr Jekyll et de M.Hyde" de Robert Louis Stevenson

le-cas-etrange-du-dr-jekyll-et-de-m-hyde-robert-louis-stevenson-9782080720849.gif

Quatrième de couverture:

En cette fin du XIXe siècle, il ne fait pas bon fréquenter à la nuit tombée certains quartiers de Londres. Il y rôde en effet un curieux et maléfique personnage du nom de Edward Hyde. Mais qui est-il exactement et quels sont ses liens si étranges avec le bon Dr Jekyll?

L'édition GF Flammarion du "Cas étrange du Dr Jekyll et de M.Hyde" livre une anecdote intéressante dans son dossier de présentation: Stevenson faisait beaucoup de cauchemars et il aurait rêvé l'histoire de Jekyll et Hyde. Une nuit, sa femme, inquiétée par ses cris et son agitation le réveilla et il lui demanda sur un ton de reproche: "Pourquoi m'as-tu réveillé? Je rêvais d'un joli conte de terreur".

L'histoire narrée par M.Utterson, notaire de son état, est effectivement inquiétante. Qui est cette brute ignoble dont tout Londres parle? Et qui est ce mystérieux M.Hyde, bénéficiaire des biens de son ami, le Dr Jekyll? Quand Utterson se rend compte que la brute et Hyde ne font qu'un, il est consterné et n'aura de cesse d'enquêter avant de connaître la vérité. Chantage, assassinat, Utterson envisage tout, même le pire. Il est pourtant encore bien loin de l'effroyable réalité.

Le roman de Stevenson traite de la duplicité humaine et du désir ardent de se libérer de ce fardeau. Le docteur Jekyll voulait se scinder en deux individus distincts: le médecin brillant et gentilhomme irréprochable - soit l'ange qu'il veut être aux yeux de la société - une créature céleste qui ignorerait tout des atrocités commises par celui qu'il rêve d'être: le démon. Mais les choses ne se déroulent pas exactement comme Jekyll l'aurait voulu et il réalise peu à peu que mettre en oeuvre cette expérience folle était son premier pas vers l'enfer.

Car Jekyll n'est non seulement pas devenu ange, il est resté lui-même, mais est aussi dépassé par sa créature. Monsieur Hyde n'est certes pas l'ogre de "La ligue des gentlemen extraordinaires", le comic d'Alan Moore (et encore moins le croisement de Hulk et de La chose dans l'adaptation ratée du même nom), il est physiquement plutôt chétif et velu.

stevenson,jekyll,hyde,duplicité,monstre de londres,mal absolu

Le Hyde de Stevenson, c'est pas lui. Même si lui est bien aussi dans son genre...

Il est bien pire qu'un ogre: il est l'incarnation du mal absolu, une bête malfaisante qui ne vit que pour assouvir ses bas instincts et qui ne connaît qu'une seule crainte: disparaître. Jekyll l'expliquera dans sa confession:

"J'ai observé que, lorsque je revêtais la figure de Hyde, personne ne pouvait s'approcher de moi sans ressentir tout d'abord une véritable horripilation de la chair. Ceci provenait, je suppose, de ce que tous les êtres humains que nous rencontrons sont composés d'un mélange de bien et de mal; or Edward Hyde, seul parmi les rangs de l'humanité, était fait exclusivement de mal.

Si la première partie du livre est un peu longuette avec la collecte d'informations qui mènent à l'identification de Hyde et au mystère de ses liens avec Jekyll, elle n'augmente que le plaisir de lecture de la seconde. "Le cas étrange du Dr Jekyll et de M.Hyde" est sans conteste une oeuvre géniale, qui entremêle avec brio conte d'épouvante, analyse psychologique et religion au travers de cette confrontation entre nos anges et démons intérieurs.

Commentaires

  • Il y a longtemps que je l'ai lu, mais je n'avais pas trop aimé. Trop jeune certainement. Par contre l'adaptation "Mary Reilly" est très bonne... décors, personnages, frissons...
    Tu as bien honoré cette étape !
    A la prochaine...

  • Merci Syl pour ton gentil commentaire! J'ai aussi beaucoup aimé le film Mary Reilly. Ceci dit, j'aime John Malkovich dans toutes ses oeuvres, je ne suis peut-être pas très objective ;-)

  • Je suis passée complètement à côté de ce texte mais m'étant depuis réconciliée avec Robert Louis j'ai prévu une relecture !

  • Figure-toi que jusqu'à la moitié du bouquin, j'avais aussi beaucoup de mal à rentrer dedans et à comprendre pourquoi il était culte. Et puis après nous avoir un peu perdu sur son jeu de piste, Stevenson met son idée en scène magistralement. Ce qui m'a le plus plu, c'est cette confession presque psychanalytique de Jekyll, d'une incroyable précision (je crois que l'auteur ne devait pas être seul dans sa tête pour écrire ça ;-) à une époque où Freud faisait ses premiers pas dans le domaine! Je pense qu'il mérite effectivement qu'on s'y accroche, bonne relecture alors!

Les commentaires sont fermés.