Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le billet fantôme de Noël

    Bonjour ami lecteur!

    Le titre de mon court billet du jour a trait à mon absence de la blogo ces derniers temps, dont j'espère tu ne me tiens pas rigueur.

    Si tu veux tout savoir, j'ai commencé un nouveau boulot qui n'est pas tout à fait à côté de ma porte. Et quand je rentre chez moi, j'ai juste la force de dîner avec Angélas et de lire un peu avant de crouler lamentablement dans les bras de Morphée (pauvre garçon) avec, éventuellement, mon livre en guise de masque de sommeil.

    Mais je vais m'habituer hein, et je viendrais ici un peu plus régulièrement.

    Quoi de neuf donc depuis le 2? Je me suis régalée à la lecture de "La Cité des livres qui rêvent" de Walter Moers et de "Tante Mame" de Patrick Dennis, j'ai fait mes emplettes de Noël, fabriqué de mes blanches mains un nouveau calendrier de l'Avent pour Angélas (je le prendrais peut-être en photo, bien qu'il soit maintenant bien entamé), et là je m'apprête à aller me ressourcer dans la famille Loquace.

    Ah oui, j'ai fait ma cascade annuelle aussi. C'était lundi, le passage piétons était glissant, mes souliers à talons vertigineux instables: j'ai volé. Encore. J'ai même perdu une chaussure lors de l'atterrissage. Il était tôt, il faisait nuit, il n'y avait pas de témoins, merci. Enfin, mes genoux et mon ego s'en remettent petit à petit. En prime, ce coup ci, j'ai réussi à épargner le visage. Je m'améliore impercéptiblement.

    Pour finir, je te mets des photos en vrac de trucs de Noël divers et variés:

    il_570xN.389069565_kffl.jpg

    Le cadeau de Noël original et de bon goût (merci Etsy)

    ch2.jpg

    Le message du Père Noël

    a-dorky-dork-17.jpg

    Une chouette couronne de Noël

     

    Et un lien vers l'antre de Mothmouth, une belle finlandaise dont j'aime beaucoup le blog, qui nous offre une playlist de Noël hors norme mais réjouissante.

    Oh et puis c'est Noël, alors un petit cadeau visuel pour les dames!

    fassbender.jpg

    Michael Fassbender, peut-être pas aussi désirable que le cadeau d'Halloween, mais quand même...

     

    Et pour les messieurs!

    le_pere_noel_est_une_ordure_7.JPG

    Joyeux Noël Félix!

     

    Sur ce ami lecteur, je te souhaite un merveilleux Noël, et si tu ne le fêtes pas, un excellent weekend! Dans les deux cas, on se retrouve bientôt... 

  • Un fils tombé du ciel

    Catégories : Films

    Bonjour ami lecteur!

    J'emprunte le titre du livre de Lao She pour te parler du dernier James Bond en date: Skyfall. Pourquoi? Parce que cet opus met en avant ce qui était déjà suggéré dans "Casino Royale" et "Quantum of Solace": la complexité de la relation mère-fils qu'entretiennent Bond et M.

    Alors jusqu'ici, Bond a perdu des amis, des maîtresses et même sa femme. Il a été trahi, torturé, et a même failli passer l'arme à gauche un nombre non négligeable de fois sans que ça laisse plus de traces que ça à l'épisode suivant (exception faite de "Quantum of Solace" qui, à mon sens, est plus une suite qu'un nouveau chapitre). Du coup, on en viendrait à se demander si James ne tiendrait pas plus de Terminator que de Casanova. L'espion de la Couronne peut-il être durablement impacté par le chagrin? Ne lui arrive-t'il jamais de douter de sa mission? A-t'il même un entourage en dehors de son métier? En clair, est-il autre chose qu'un redoutable exécutant ne dédaignant pas certains plaisirs de la vie (voitures, femmes, bibine pour ceux qui ne suivraient pas. Pas nécessairement dans cet ordre d'ailleurs)?

    Sam Mendes réussit à poser toutes ces questions dans "Skyfall" sans tomber dans la psychologie de comptoir et sans renier l'action, ce qui reste l'intérêt premier d'un James Bond. Ici tout est suggéré, l'histoire personnelle de 007 se mêle ingénieusement à la nouvelle mission de l'agent. Car ce nouveau job, même s'il ne le sait pas tout de suite, est de protéger M. M, sa patronne, celle qu'il connaît depuis ses débuts, celle qui a suivi sa carrière, et celle qui fait parfois des choix peu orthodoxes le concernant, une relation subjective -pour ne pas dire affective- même si les intéressés s'en défendent avec virulence. On pense notamment au test d'association que passe Bond: "M comme?", "Morue" répond le sale gosse avec un demi-sourire devant le regard consterné de sa chef derrière la vitre sans tain.

    daniel-craig-judi-dench-skyfall.jpg

    "Ça n'est pas tout à fait l'idée que je me faisais de la balade familiale. Y a un pub dans votre patelin James?" 

    Je ne veux pas trop en dire si tu n'as pas encore vu le film ami lecteur, mais on peut dire que dans Skyfall, M est aussi importante que Bond. C'est vraiment le chapitre de Judi Dench qui, entre nous, le méritait bien. Même si on devine très vite la fin du film, rapport à un certain acteur intégrant le casting, le pari de Sam Mendes de présenter un James Bond plus humain, et donc faillible, est très réussi.

    Ralph-Fiennes-in-Skyfall1-585x390.jpg

    "Sérieusement, vous croyez vraiment que je suis là pour faire de la figuration?"

    Humain d'accord, mais toujours recrue d'élite! Ici, Bond affronte Raoul Silva, cyber-criminel de génie,  qui connaît étonnament bien M et le fonctionnement du MI6. Le méchant est campé par un Javier Bardem au sommet de sa forme, à la fois effrayant et drôle, aussi froid dans l'exécution de ses plans que torturé dans l'âme. La confrontation entre Bond et Silva donne lieu à plusieurs scènes spectaculaires, dont celle très impressionnante du métro.

    james bond,skyfall,daniel craig,judi dench,javier bardem,ralph fiennes,cinéma d'action,héros de fiction,ian fleming

    "Dis-moi où est M et je promets de te donner l'adresse de mon coiffeur"

    On notera l'incroyable transformation du sieur Bardem pour l'occasion. Non content d'être un acteur époustouflant, l'homme n'a clairement pas peur de casser son image de bel hidalgo, ce qui mérite d'être félicité.

    D'ailleurs si on devait choisir son camp entre Craig et Bardem, je rejoindrais la Team Javier personnellement. Ce qui me fait penser au passage que depuis l'arrivée au poste de Daniel Craig, la franchise Bond a su mettre à l'honneur la version masculine de ce que Nanarland appelle le "plan nichons". On a droit à un étalage de la plastique très regardable du nouveau Bond. Note, ça n'est pas moi qui m'en plaindrait...

    james bond,skyfall,daniel craig,judi dench,javier bardem,ralph fiennes,cinéma d'action,héros de fiction,ian fleming

    "P****n, ça se danse comment la Macarena déjà?" 

    james bond,skyfall,daniel craig,judi dench,javier bardem,ralph fiennes,cinéma d'action,héros de fiction,ian fleming

    "Je trempe juste mes pieds, je ne voudrais pas mouiller ma montre"

    Pendant la séance, je susurre ces considérations à l'oreille d'Angélas, qui me répond "Genre, ça te dérange peut-être?" (Non, je l'ai déjà dit plus haut) et "Vous (aka les femmes) n'allez pas vous plaindre, niveau plaisir des yeux, y'en a désormais plus pour vous que pour nous dans les James Bond". C'est pourtant vrai, Angélas marque un point. Si les Bond Girls sont toujours présentes et ravissantes, elles ont un temps de présence réduit et exit les bikinis!

    james bond,skyfall,daniel craig,judi dench,javier bardem,ralph fiennes,cinéma d'action,héros de fiction,ian fleming

    Un peu de parité visuelle pour vous messieurs avec la belle Bérénice Marlohe

    Enfin, le casting complémentaire n'est pas en reste avec Ben Wishaw (vu dans "Bright Star", un film que j'ai trouvé très mauvais en dépit des critiques élogieuses, mais où au moins lui jouait bien) dans le rôle de Q new generation, et Ralph Fiennes donc, dans un rôle de bureaucrate plus complexe qu'il n'y parait.

    D'ailleurs on a un petit point de discorde avec Angélas. Je pense que Ralph Fiennes aurait pu faire, plus jeune, un James Bond intéressant. Ses talents d'acteur ne sont plus à prouver, ainsi que sa capacité à endosser des rôles diamètralement opposés, il a la distinction britannique requise et il est loin d'être laid. Angélas me dit qu'il n'est pas assez physique pour ça, ce à quoi je réponds qu'un corps se travaille (Edward Norton et Chrisitan Bale sont des témoignages probants) et pas assez charmeur. Hérésie mon bon monsieur!

    james bond,skyfall,daniel craig,judi dench,javier bardem,ralph fiennes,cinéma d'action,héros de fiction,ian fleming

     

    james bond,skyfall,daniel craig,judi dench,javier bardem,ralph fiennes,cinéma d'action,héros de fiction,ian fleming

      C'est pas de la "charmitude" ça peut-être?

     

     

     

     

     

     

    Mais étant donné que Ralph Fiennes est un de mes acteurs préférés, je manque peut-être d'objectivité. Je compte sur toi ami lecteur pour me donner ton impression.

    Quoiqu'il en soit, ce dernier volet de James Bond, spécial 50 ans, est une très bonne cuvée. "James Bond reviendra" et on a déjà hâte!

    En attendant, on peut écouter le superbe générique d'Adèle...


     

    ou bien celui d'A-HA, "The living daylights", rapport au magnifique vernis du même nom sorti dans la collection OPI Skyfall sur lequel j'ai lâchement craqué...


    Bon dimanche et à bientôt ami lecteur!