Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les Hauts de Hurlevent

    Bonjour ami lecteur!

    Chose promise, chose due, je profite d'être coincée à la maison par la neige pour te parler des "Hauts de Hurlevent" d'Emily Brontë et de son adaptation télévisuelle de 2009. 

    Avant toute chose, voici un petit résumé de l'oeuvre:

    Les Hauts de Hurlevent sont des terres situées au sommet d’une colline et balayées par les vents du nord. La famille Earnshaw y vivait, heureuse, jusqu’à ce qu’en 1771, M. Earnshaw adopte un jeune bohémien de 6 ans, Heathcliff. Ce dernier va attirer le malheur sur cette famille. Dès le début, Hindley, le fils de Earnshaw éprouve une profonde haine pour cet intrus. A la mort de son vieux bienfaiteur, Heathcliff doit subir la rancœur de Hindley, devenu maître du domaine.

     

    hauts de hurlevent,wuthering heights,emily bronte,littérature anglo-saxonne,heathcliff,catherine earnshaw

     

    J'ai lu "Les Hauts de Hurlevent" pour la première fois au collège. A l'époque, ça ne m'avait ni follement plu ni totalement déplu. Je l'avais lu rapidement et avec intérêt, mais j'en gardais le souvenir d'un mélodrame assez poussif.

    Cependant, j'ai eu envie de le revoir après avoir découvert l'adaptation TV mentionnée ci-dessus. 

    Les rares fois où il m'arrive de relire une oeuvre découverte à l'adolescence, je suis la plupart du temps un peu déçue. Je trouve au livre moins d'éclat que ce qu'il avait dans mon souvenir. Il y a pourtant des exceptions: "Jane Eyre" par la soeur d'Emily ici présente ou "Le parfum" de Patrick Süskind restent toujours des retrouvailles enchantées.

    Pour en revenir aux "Hauts de Hurlevent", j'ai retrouvé mes sentiments initiaux: je ne sais pas vraiment si j'aime ce livre ou non.

    Certes, le portrait de ce trio infernal, composé de Catherine, d'Heathcliff et d'Edgar, est torturé à souhait et donc marquant dans son caractère excessif. C'est en partie ce qui fait du roman un des grands classiques de la littérature romantique anglaise.

    Cela étant, et ça n'engage que moi, j'ai toujours cette impression de lourdeur, non pas dans l'écriture, mais dans la trame elle-même. Ces sentiments de haine viscérale qui planent sur la lande m'invitent régulièrement à me demander: "Mais pourquoi?!? Pourquoi s'infliger des trucs pareils? Les personnages seraient-ils profondément masochistes?". On comprend bien que dans une campagne reculée de l'Angleterre du XVIIIe, on était amené à côtoyer les mêmes personnes toute sa vie et toujours dans le même cadre. Ce fait, déjà potentiellement oppressant, était renforcé par le poids des convenances sociales, véritable chape de plomb. Ce huis clos explique un déchaînement des passions qui paraîtrait très improbable à notre époque.

    Ce qui m'amène à l'adaptation télévisuelle de 2009 du roman, qui a su lui donner un petit coup de frais.

    hauts de hurlevent,wuthering heights,emily bronte,littérature anglo-saxonne,heathcliff,catherine earnshaw

    Alors c'est vrai, l'adaptation n'est pas fidèle en tous points au livre, mais c'est tant mieux (mes excuses auprès des inconditionnels de l'oeuvre qui vont me taxer d'hérésie). Le téléfilm offre une version allégée de l'histoire, plus digeste et plus crédible pour nous, spectateurs contemporains. Ici, on est témoin direct de l'histoire, alors qu'elle est contée dans le livre par la servante Nelly, qui n'a pas un point de vue neutre. Cela change considérablement la donne puisque Catherine nous apparaît plus comme une femme sacrifiée que comme une enfant capricieuse, Edgar est nettement moins mou, et on assiste à toutes les injustices faites à Heathcliff, qui conditionneront l'homme exécrable qu'il deviendra.

    D'autre part, Catherine et Heathcliff ne se voilent pas la face, ils savent qu'ils sont fous amoureux l'un de l'autre et ne manquent pas d'être très démonstratifs quand ils sont seuls. Catherine apprécie Edgar mais elle l'épouse surtout pour "sauver" Heathcliff des griffes de son frère. Dans le roman par contre, Catherine considère Heathcliff comme son alter ego mais n'envisage pas une seconde de s'unir à lui.

    Ces différences ne me choquent donc pas et font que j'apprécie bien plus le téléfilm que le livre. Par ailleurs, l'histoire est servie par des décors sublimes et d'excellents acteurs. Pour être tout à fait honnête, le téléfilm est en grande partie porté par Tom Hardy qui est exceptionnel dans le rôle.

    En apparté, je me disais en moi-même que si une nouvelle adaptation de la vie d'Oscar Wilde voyait le jour, on pouvait penser à Tom Hardy pour succéder au formidable Stephen Fry dans le rôle du divin dandy. Je trouve une certaine ressemblance, n'hésite pas à me dire ce que tu en penses ami lecteur...

    hauts de hurlevent,wuthering heights,emily bronte,littérature anglo-saxonne,heathcliff,catherine earnshaw

    hauts de hurlevent,wuthering heights,emily bronte,littérature anglo-saxonne,heathcliff,catherine earnshaw

     

     

     

     

     

      Sérieusement, y a un truc, non?

     

     

     

     

     

    La bande son est elle aussi fort sympathique, quoique très brève:


     

    Pour conclure, je te dirais que "Les Hauts de Hurlevent" est un classique à découvrir, s'il est un peu extrême, il est aussi unique en son genre. Je ne peux que te conseiller de voir le téléfilm que j'ai, tu l'auras compris, beaucoup aimé. Cette revisite des Hauts m'a personnellement hantée pendant plusieurs jours. Je n'ai pas encore vu le film sorti en décembre dernier, si par contre toi oui, ton avis m'intéresse!

    Je te quitte pour aujourd'hui ami lecteur, toujours sur le même thème, mais interprété cette fois par Kate Bush!


     

    Bon weekend avec un peu d'avance!

  • 2013.

    Bonjour ami lecteur!

    Passons si tu veux bien sur le titre de ce billet pour lequel j'ai été hautement inspirée.

    Je commence par l'incontournable: je te présente tous mes voeux de bonheur pour cette nouvelle année! Qu'elle puisse t'apporter, lecteur de mon coeur, la concrétisation de tes aspirations profondes, une santé de fer et un moral au beau fixe, la présence à tes côtés de tous les êtres qui te sont chers ainsi que des nouvelles rencontres fascinantes, et pourquoi pas des choses plus futiles telles que, par exemple, l'acquisition durant les soldes de cette paire de chaussures sur laquelle tu bavais depuis trois mois. 

    Ce billet est aussi l'occasion pour moi de te remercier pour ta fidélité, vous êtes de plus en plus nombreux à venir et à être abonné, ce qui me fait très plaisir! D'ailleurs je fais un peu de teasing au passage en t'annonçant que j'ai l'intention d'organiser des trucs sympas pour les deux ans du blog le mois prochain. Affaire à suivre...

    Enfin, pour 2013, j'ai pris la résolution d'apporter au blog quelques modifications substantielles. Comme tu le sais, j'ai tenté de créer un autre lieu virtuel dédié uniquement à mes lectures (le défunt "Le vice impuni"). Cependant, je me suis vite rendue compte que je n'avais pas assez de temps à y consacrer pour concrétiser l'idée que j'en avais au départ. Je préfère donc réorienter légèrement le blog ici présent, qui sera désormais plus axé sur la culture. Bon alors soyons clair, parce qu'avec culture, j'ai l'impression de dire un gros mot. Ce que j'entends par là, c'est que mes prochains billets porteront principalement sur le cinéma et la littérature. Ne voulant pas trahir l'esprit d'origine de ce blog, il est fort probable que je te parle encore à l'avenir de bricolage, de beauté écolo ou encore de cuisine végétarienne, mais ça se fera de manière très occasionnelle. Dans les semaines à venir donc, je réincorporerais certains billets du "Vice impuni" sous cette bannière, ne t'en étonne pas.

    Voilà ce que je pouvais te dire en ce jeudi 10 janvier ami lecteur (pardon, je regarde le journal d'un oeil distrait en même temps), je te retrouve très bientôt puisque je veux te parler du livre "Accabadora" de Michela Murgia, puis des "Hauts de Hurlevent" d'Emily Brontë et de son adaptation télé de 2009.

    En attendant, je te souhaite une bonne soirée et encore une très bonne année 2013 ami lecteur!