Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Des sources d'étonnement... et de fuites temporelles

    Catégories : Livres

    A la recherche de lectures distrayantes sur le site d'une grande librairie en ligne, j'ai vu apparaître en suggestion un ouvrage à la couverture sympathique:

     

    axolivre.png

     

    Livre que j'ai acheté, dévoré en gardant mon pc sous le coude pour trouver des compléments d'infos, avant d'aller passer beeaaauuucoup de temps (d'où les fuites mentionnées dans le titre du billet) sur le site www.axolot.info.

    Le livre et le site sont l'oeuvre de Patrick Baud, un passionné de phénomènes curieux, pour ne pas dire étranges. Après avoir animé l'émission de radio "Exocet" de 2005 à 2008, il crée le site Axolot et écrit son premier livre "L'homme qui sauva le monde et autres sources d'étonnement" en 2012. 

    Le but de Patrick Baud est de nous faire découvrir une galerie d'êtres vivants, de lieux, de manifestations diverses qui présentent un caractère insolite. Dans notre quête d'étonnement, on a souvent la sensation d'être à mi-chemin entre une publication du journal "Sciences et Vie" et un épisode d'X-files!

    Je te propose, ami lecteur, un petit panel des cas présentés dans le livre. C'est un échantillon non représentatif car de la technique à la géologie en passant par le règne animal, la palette est large! 

     

    L'épidémie de danse de 1518 à Strasbourg, ça fait rire au début, moins à la fin

    Dance_at_Molenbeek_thumb.jpg

     

     La structure de Richat, aussi appelée Œil de l'Afrique

    The-Richat-Structure-or-“Eye-of-the-Sahara”.jpg

     

    La maison Winchester (rien à voir avec les frères)

    winchester_house_sm.jpg

     

    Centralia ou la véritable Silent Hill (sur laquelle j'avais vu un reportage avec Angélas, que je ne retrouve malheureusement pas)

    centralia.jpg

     

    L'homme de Marree 

    220px-Marree_man.jpg

     

    Voilà pour le bref aperçu, je suis restée volontairement évasive car mon souhait est de te donner envie d'en savoir plus sur le travail de Patrick Baud. Tu trouveras une mine d'informations sur son site, et ci-dessous une de ses vidéos que je préfère sur les cabinets de curiosité (mention spéciale à la statue d'Hanamuna Masakichi qui continue de me laisser bouche-bée).

     

     

    Sa collaboration sur les légendes urbaines au cinéma avec "Le fossoyeur de films" est également excellente...


     

    En aparté: Tu noteras au passage, si toi aussi tu es réceptif/ve à la voix des gens, que Patrick Baud possède une voix bigrement sexy. Ça n'a rien à voir avec notre sujet du jour j'en conviens, mais ça me permet d'introduire l'idée d'un prochain petit billet sur le thème de la la voix.

     

    Enfin, j'ai lu lundi dernier son deuxième ouvrage "20 inconnus au destin hors du commun dont vous n'avez jamais entendu parler", qui est tout aussi savoureux (avec des inconnus véritables: sur les vingt, je n'avais entendu parler que de Tsutomu Yamaguchi). Là aussi il y en a pour tous les goûts: des inventeurs, des pirates, des combattants et des héros aussi méconnus qu'émouvants tels que Shavarsh Karapetyan ou Dashrath Manjhi.

     

    téléchargement.jpg

     Les illustrations de Gwen Tomahawk sont très réussies

     

    C'est tout pour aujourd'hui ami lecteur, j'espère t'avoir donné envie de partir en quête d'étonnement, bonne semaine en attendant le prochain billet! 

  • Le Limousin: suite et fin, le village de Masgot

    Dernière étape dans la narration de nos vacances: Masgot! Cette petite balade reste définitivement une des choses qui nous ont le plus plu pendant notre séjour.

    A l'instar du Facteur Cheval, François Michaud, paysan-tailleur de pierre a donné corps à ses visions en faisant de son petit village un lieu unique et un peu magique.

    Pour plus de précisions, tu peux aller voir le site dédié .

    En partant d'Aubusson sous un ciel menaçant (le premier et le seul de la semaine), nous avons décidé de faire un crochet par ce village car j'avais vu une brochure prometteuse le concernant au gîte.

    Angélas paramètre Waze, ce GPS aussi efficace que facétieux, et en route! Et quelle route... On avait mis l'option itinéraire vert et on s'est retrouvé sur des routes de plus en plus étroites, avec de moins en moins de panneaux, de plus en plus de végétation luxuriante, puis adieu goudron et bonjour gravillons, pour enfin se retrouver devant... un sentier forestier. On était dans une petite voiture de loc (cause problème moteur de la notre), on s'est regardé, on a souri, on a foncé. Il ne s'agissait pas de tomber en panne, mais on a apprécié le rallye-brousse pendant 10 bonnes minutes avant de se retrouver au beau milieu de Masgot.... où tu n'es absolument pas censé circuler en voiture. Direction le parking à l'entrée et remontée de la côte à pied!
     
    Alors voilà, au début de son existence, Monsieur Michaud habitait ici
     

    20140729_163944.jpg

     Vue de sa fenêtre

     
    Après, il s'est bâti une demeure plus à sa (dé)mesure

    20140729_164750.jpg

     

    20140729_164806.jpg

     Détail
     
    Entre ces deux événements, il avait pas mal œuvré, au propre comme au figuré
     

    20140729_164247.jpg

     20140729_164054.jpg

    20140729_164119.jpg

    Et puis ça, ça n'est pas de lui, mais c'est si joli

    20140729_165003.jpg

     

    Je conseille la visite de cet endroit charmant, qui plus est la dame du café à l'entrée du village fait de très bonnes crêpes, ce qui n'est pas donné à tout le monde (chauvinisme breton inside)!

    En parlant de Bretagne, si tu aimes les tailleurs de pierre autodidactes, je te recommande d'aller voir les rochers de Rothéneuf à côté de Saint Malo.

    640px-Rothéneuf02-rochers_sculptés.jpg

    Crédits photo 

     

    A bientôt ami lecteur!

  • Le Limousin, la suite: Le musée National Adrien Dubouché

    Je ne pouvais pas ne pas t'en parler ami lecteur, tant ça a été un grand moment de nos vacances.

    On y a passé près de trois heures. Considérant l'attrait éprouvé par Angélas pour les musées et la porcelaine (quasi nul), c'est purement phénoménal! 

    Le site (en maintenance) est ici.

    Le musée est bien construit et intéressant. On commence la visite par l'histoire et les aspects techniques de la fabrication de la porcelaine: vidéo, exposition de l'outillage à travers les époques, indications sur l'obtention des couleurs, on apprend beaucoup de choses dont certaines que je n'imaginais même pas tel le procédé de coloration à l'enduit dans la fabrication des vases grecs.

    20140728_151949.jpg

    Ils faisaient une expo temporaire sur le bleu, j'aime beaucoup cette installation

    Après est venu le temps de découvrir l'immense collection de porcelaine du musée, classée par ordre chronologique. Soyons honnêtes, pour Angélas et moi, ça a aussi été le temps de la grosse marrade, j'y reviendrai un peu plus tard.

    Dans mes goûts, trois grandes tendances se dégagent:

    1) La porcelaine turque, une affection qui date de mon séjour là-bas il y a quelques années

    20140728_160639.jpg

    Ce bleu...

    20140728_153731.jpg

    Un petit narguilé en forme de chat (les photos à travers les vitres, c'est pas optimal)

     

    2) La porcelaine chinoise 

    20140728_153909.jpg

     Je la veux bien pour Noël celle-ci

    20140728_154014.jpg

    Une merveille à regarder, mais alors à laver...

    20140728_153919.jpg

     ♥♥♥♥♥

    3) La céramique colorée

    20140728_161155.jpg

    Il y avait un vase bleu azur sublime aussi mais la photo ne rend rien

     

    Voilà pour mon goût personnel mais le musée possède également de magnifiques pièces plus classiques.

    Petit florilège ci-dessous:

    20140728_160602.jpg

     Cette beauté date de 1871

    20140728_162311.jpg

     Alors lui, il était sublime, la photo ne lui rend pas justice

    20140728_163007.jpg

     La dînette Ginette

    Enfin, le musée abrite aussi une collection d'horreurs. Alors je sais bien, c'était le goût de l'époque (périodes Louis XV et XVI majoritairement) mais tout de même. Ces œuvres m'amènent à me poser cette question philosophique cruciale:

    Où s'arrête l'art et où commence le kitsch?

    C'est le moment marrade, prépare tes rétines, ça va piquer.

    20140728_155429.jpg

    Cette chose est, de mémoire, un brûle-parfum

    20140728_155543.jpg

    Je kiffe l'air niais des petits musiciens

    20140728_155632.jpg

    La vraie Mamie Couperose

    (si tu n'es pas ma sœur, mon frère ou Angélas, tu ne peux pas comprendre cette blague. Désolée mais je risque de gros problèmes avec Maman Loquace si je donne plus de détails)

    20140728_160346.jpg

    La tête commence à te tourner? C'est normal. Et c'est pas fini!

    20140728_160152.jpg

    Le pot à vomi dixit un ami qui se reconnaîtra

    20140728_160206.jpg

    A ce stade, mon cœur de végétarienne a lâché

    C'en est fini du Musée National Adrien Dubouché, j'espère que cette micro-visite t'a plu ami lecteur!

    Dans notre prochain épisode, nous parlerons d'un petit village perdu en rase campagne avec une population de pierre énigmatique...