Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nuits noires de Martin Guigui

Catégories : Films

nuits noires.jpg

Synopsis:

Mr Vaughn est entrepreneur de pompes funèbres dans une petite ville du Texas. Veuf et discret, c'est un homme respecté de toute la communauté. Pourtant, d'étranges rumeurs circulent à son sujet parmi les jeunes du lycée. Travis et ses amis ont décidé d'en avoir le cœur net. Un soir alors qu'ils observent la maison de Mr Vaughn, ils croient voir ce dernier danser avec le cadavre d'une femme derrière l'une des fenêtres...

 

 ♦

Attention / Warning / Achtung: nanar en approche! C'est mauvais, très mauvais. J'ai hésité à en parler mais je sais que certains d'entre vous aiment ces horribles billets... Alors malgré la répugnance et, dois-je l'avouer, un peu de honte, je m’exécute. En avant la musique!

Que pouvait-on attendre d'un réalisateur affublé d'un nom tel que Martin Guigui? Rien. Et on aurait eu raison.

"Nuits noires" est typiquement le genre de films dont tu regardes la jaquette en te disant "Ohlala, je sens que ça va être nul. Allez, au pire ça me fera rire ou ça m'endormira!".

Malheureusement ici, point d'hilarité ni de sommeil (l'insomnie, cette vieille carne qui te tiendrait en éveil devant la diffusion de trois assemblées nationales), juste de l'incrédulité devant tant de nullité.

Au menu , on trouve donc: une ambiance teen-movie cliché, un psychopathe très populaire en ville, des flics neuneus, une histoire de fantôme absurde, et des enfermements dans des cercueils à qui mieux mieux.  

Beneath-the-Darkness-still-1.jpg

Tu vas gentiment me dire ce que tu penses de la réforme scolaire, et fissa ok?

Cette mort par enfermement dans une boîte en bois, pour aussi angoissante qu'elle soit en réalité, en devient totalement grotesque.

En aparté: En pensant à mes funérailles qui, espérons-le, n'interviendront pas avant un bon demi-siècle, je souhaite laisser un mémo à mes proches:

"Merci de bien vouloir m'équiper de l'attirail ci-après, en accompagnement d'une présence soutenue au cimetière pendant disons une bonne semaine après le trépas". On est jamais trop prudent...

Revenons-en puisqu'il le faut à "Nuits noires et obscures, obscures et sombres". Ce film est une bouse, soit. Ça n'est pas la première ni la dernière que je visionnerai, foi de Glorifine.

Ce qui m'a vraiment chagrinée, c'est de voir un Dennis Quaid en perdition, risible avec son sourire "démentiel" et sa cigarette électronique.

 

Beneath_the_Darkness_Movie.png

 Quoi ma gueule? Qu'est-ce qu'elle a ma gueule?

 

Le film se termine sur une conclusion fabuleuse avec la dernière phrase de Dennis: "Love sucks", eeet.... fondu enchaîné sur le générique final!

En conclusion: j'ai frisé la lobotomie. "Nuits noires" enterre définitivement (haha) le film qui détenait jusqu'ici la palme du plus mauvais film vu dans le cadre du challenge Halloween, j'ai nommé "The last supper". Et de loin.

Je crois que j'ai besoin de mignonitude pour oublier tout ça...

bf992ea84f9eab7e86837803ff52e153.jpg

Ah, ça va tout de suite mieux!

 

Film vu dans le cadre du challenge Halloween 

2063462887.jpg

Les commentaires sont fermés.