Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Films - Page 5

  • J'aime, j'aime pas n°6

    Catégories : Films

    Bonjour ami lecteur!

    Nous voilà rendus à la toute dernière édition des trucs en plus et le billet de demain clôturera ce spécial Halloween 2011. Alors allons-y!

    J'AIME:

    - Freaks: Chef d'oeuvre, je ne vois pas quoi te dire d'autre.

    a0e43cae.jpg

    - Elephant Man: Hommage de Lynch au film ci-dessus. Ce film a marqué mon adolescence, j'en avais même versé une petite larme, phénomène rarement observé chez moi d'autant que je n'adhère pas au cinéma de Lynch habituellement.

    - Destination finale 3: Ce film entre dans la catégorie gros nanar de compét et j'en conviens totalement. Seulement voilà, parfois j'ai envie de débrancher mon cerveau et de végéter devant une bouse et la série des "Destination finale" répond parfaitement à mes critères: je ne réfléchis pas mais je me marre bien. Qui plus est, Angélas partage cet enthousiasme malsain pour le visionnage de nanar d'horreur, ce qui est gage de bonnes soirées pizza - DVD passées et à venir!

    Pas de "J'aime pas" pour cette thématique du parc d'attraction / fête foraine!

  • Challenge Halloween de Lou & Hilde: L'infernal parc d'attraction / Cinéma

    Catégories : Films

    LA FOIRE DES TENEBRES

    Film américain de Jack Clayton sorti en 1983.

    295483037_3235e342f7.jpg

    Synopsis (Première):

    Jim et Will, deux amis inséparables, vivent dans la petite cité paisible de Greentown. L'arrivée d'un train fantomatique transportant une mystérieuse fête foraine, conduit par le sinistre M. Dark, va quelque peu bousculer cette tranquilité. Les deux enfants vont devoir affronter les diaboliques pouvoirs de Dark et vivre mille expériences maléfiques.

    Mon avis:

    Je t'en parlais dans le billet sur "Les yeux de la forêt", "La foire des ténèbres" est donc l'autre production typée épouvante des studios Disney au début des années 80. Le film est une adaptation du roman du même nom de Ray Bradbury.

    J'ai trouvé ce film là nettement plus intéressant que le premier.

    Certes, les effets spéciaux ont vieilli et ça n'est pas bien effrayant, même pour les plus jeunes (quoique la scène de la chambre peut peut-être encore faire son effet sur les arachnophobes?). Qui plus est le thème composé par James Horner ressemble à s'y méprendre à celui de La marche impériale de Star Wars, et comme le train maléfique arrive sur cet air là, c'est difficile de ne pas faire le rapprochement.

    Cependant, le contenu du film est assez stimulant: des forains diaboliques qui arrivent en ville pour se nourrir des regrets et des remords des habitants, voilà un thème intéressant et bien mis en scène. Les acteurs sont bons, on compte tout de même au casting: Jason Robards dans le rôle du père, Jonathan Pryce en inquiétant M.Dark, Pam Grier en sorcière, bref une belle distribution! Enfin c'est visuellement réussi, avec un petit côté Freaks de Tod Browning qui n'est pas pour me déplaire, je pense en particulier au passage de la parade. "La foire des ténèbres" est un film qui n'est pas inoubliable mais avec lequel on passe en tout cas un bon moment.

    foire-des-tenebres-83-01-g.jpg

  • J'aime, j'aime pas n°5

    J'AIME:

    - Harry Potter:

    Aussi bien les livres que les films. Je dois à mon frère Cornelius la découverte d'Harry. Je nous revoie ensemble à la librairie de notre ancienne ville de résidence, moi en train de chercher comment assouvir ma boulimie livresque sans être dans le rouge sanglant niveau finances, lui caché dans le coin jeunesse absorbé par un livre mystérieux. Je le rejoins et constate qu'il regarde avec des pupilles dilatées un roman encore peu connu à l'époque "Harry Potter à l'école des sorciers". Après le questionnement d'usage: "C'est quoi? C'est bien? Comment tu connais ça?", je finis par lui demander "Tu veux que je te l'achète?", ce à quoi mon Coco me répond "Oh oui merci!" avec un tressaillement d'amour fraternel dans la voix. Au diable le banquier, faire plaisir à son petit frère de neuf ans son cadet, ça n'a pas de prix! 

    Du coup j'ai appris à connaître et à aimer moi aussi le jeune sorcier, même que j'avais un petit blues en allant voir le dernier volet au ciné, ça sonnait comme la fin d'une époque où les héros, mais aussi mon frangin, étaient devenus des adultes... Je te mets une vidéo des adieux de l'équipe, attention ça pince un petit peu le coeur.

    - Buffy:

    Je n'accrochais pas du tout à Buffy quand j'étais au lycée. Ça n'est que des années plus tard en buvant mon café post-boulot devant la TV que j'en suis venue à me dire "Mais c'est pas mal en fait", puis "Bon allez, je suis, ce sera mon petit plaisir coupable" pour finir par "Rhaa, je suis accro, il me faut les DVD! Et Spike, je te kiffe grave!" et enfin réussir à pervertir Norberte, Angélas et Cornelius dans la foulée (je soupçonne les gars de n'avoir pas été intéressés que par le scénario...)

    - Todd and the book of pure Evil:

    Mal élevé, gras et vraiment drôle!

    - Courtney Crumrin:

    Comic de Ted Naifeh: merveilleux.cc.jpg

    J'AIME PAS:

    - Twillight: Ah ça, désolée, ça m'insupporte. J'ai vu le 1 en DVD, ça passait encore (et puis moi tu me colles devant de jolis paysages de l'Oregon, je suis contente), j'ai été voir le 2 au ciné avec Norberte et j'ai bien ri tant j'ai trouvé ça navrant. En fait, je suis à 100% d'accord avec l'avis que Petite Madame avait rédigé ici. Et puis Pattinson, c'est pas mon style. Qui plus est, le principal souvenir que je garde de cette séance est que j'ai cassé la roulette de ma bague steampunk à force de jouer avec (l'ennui que veux-tu) -> double mécontentement.

    Voilà pour cette série n°5, c'est tout ce à quoi je peux penser ce soir. Il faut que je te laisse, je dois aller jouer les infirmières pour Angélas à qui j'ai réfilé mon rhume... Sauf que mes anticorps sont beaucoup plus combatifs que les siens et que mon petit rhume automnal se transforme chez lui en rhinopharyngite avec 3 jours d'arrêt. Du coup je vais lui préparer un petit plat revigorant: le poids de la culpabilité je te jure!