Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bd - Page 2

  • "Billy Brouillard , Le don de trouble vue" de Guillaume Bianco

    Editions: Soleil, Collection Métamorphose

    Date de parution: 26 novembre 2008

    Nombre de pages: 142

    billybrouillard01_80712.jpg

     

    Je m'appelle Billy Brouillard
    J'aime la solitude et la nuit, la pluie et la mélancolie
    Mais la mort me fait peur.
    Pourquoi m'a-t-elle pris Tarzan ?
    Pourquoi m'a-t-elle pris mon chat ?
    Qui est-elle exactement ?
    Où nous emmène-t-elle le moment venu ?

    Ce soir, je percerai son secret, ce soir je retrouverai Tarzan ...

    Je m'appelle Billy Brouillard ...
    J'ai un super pouvoir, une sorte de don ...
    Le don de trouble vue ...

    J'ai relu le premier tome de Billy Bouillard pendant le marathon bd et il serait dommage de ne pas en parler car c'est vraiment un excellent album.

    Il est difficile de ranger l’album de Guillaume Bianco dans un genre, il tient à la fois de la bande dessinée, du livre jeunesse et du beau livre. Il a un côté gothique qui plairait à Tim Burton, il fait la part belle à la mélancolie tout en n'étant pas dénué d'humour. En clair, c'est un hybride (la collection Métamorphose nous avait d'ailleurs déjà habitué à des petits bijoux).

     

    20141101_173257.jpg

     Avec ces consignes, te voilà paré à chasser le fantôme ami lecteur

     

    Billy perd son chat Tarzan, et avec lui son compagnon de jeu et d'aventure. Désemparé par cette mort si soudaine, le petit garçon se met en quête de réponses à ses questions, qu'importe qu'elles soient farfelues! Car Billy a un don, quand il enlève ses lunettes, il découvre un monde poétique et différent, dans lequel il se perd volontiers.

     

    20141101_173319.jpg

     

    La fantaisie et l'imagination débordantes du petit garçon le conduisent à nous présenter une sorte de journal de bord, composé de ses rencontres, de ses relations avec sa petite sœur (pour laquelle il manque pour le moins de tendresse), de bestiaires fabuleux ainsi que de l'étonnante gazette du bizarre.

     

    20141101_173127.jpg

     

    Comme tu peux le voir, Guillaume Bianco nous gâte avec de très beaux graphismes. Le trait est simple, les personnages ont de grands yeux ronds (symbole de l'innocence enfantine?), chaque dessin a une multitude de petits détails, et les couleurs grises et sépia servent très bien le récit.

    Ce premier tome de la série Billy Brouillard est donc un très bel album, très vrai et touchant dans la description des impressions et sentiments que l'on peut avoir enfant.

    Je n'ai pas encore lu les tomes suivants, mais si toi oui, je suis curieuse de connaître ton avis!

     

    20141101_172909.jpg

     

    C'est tout pour aujourd'hui ami lecteur! Je m'en vais préparer une bonne tarte chèvre-courgettes avant de passer la soirée avec mon Angélas malade devant la spéciale Horror Show des Simpson (vus 50 fois chacun mais j'adore). Bonne soirée à toi et à très vite!

     

    Livre lu dans le cadre du Challenge Halloween et du Read-a-thon BD

    2063462887.jpgimg_7262.jpg

     

     


     

     

  • "Les maudits: Bienvenue au parc des chimères" d'Elian Black'Mor et Carine M.

    Catégories : Livres

    Éditeur: Glenat, Collection Drugstore

    Date de parution: 23 novembre 2011

    Nombre de pages: 96 

     

    Résumé:

    Au terme de sa quête des dragons, Elian Black'Mor arrive à Londres. Là, il va découvrir que derrière le voile des apparences se cachent de ténébreux secrets... Découvrez l'envers du décor des célèbres parcs de la capitale du Royaume-Uni ! Dans le fog victorien, il existe des portes où mythe et réalité fusionnent... Et plus spécifiquement au parc des chimères : un endroit nimbé de magie où les enfants de Pan, lycans, hydres et autres titans, ont trouvé refuge. Un nouvel ouvrage somptueux d'Elian Black'Mor, voyageur de l'ombre et de l'imaginaire, qui ouvre aux lecteurs les portes d'Outre Songe...

     

    70547025.jpg

    ♦ 

    Les mercredis du Challenge Halloween, c'est BD fantastique au programme! Je l'avais évoqué lors du Read a thon BD, je vais donc te présenter le magnifique album "Les Maudits". 

    Il s'agit de la suite des aventures d'Elian Black'Mor, après l'album "Sur la piste des dragons oubliés".

    Dans l'Angleterre victorienne, les enfants de Pan sont chassés, capturés voire tués car il est à la mode d'avoir quelques spécimens chez soi.

    Devant cette persécution, Pan invite sa progéniture à emprunter les routes des fées et autres collines creuses pour quitter le monde des humains et le rejoindre.

    Malheureusement, certaines créatures n'arrivent pas à temps pour effectuer la traversée. C'est pour les protéger que sont crées six sanctuaires: les parcs des Chimères. Les voici sur cette carte: 

    20131111_162938.jpg

     On trouve Kew Gardens, Kensington Gardens, Hyde Park, Regent's Park, Green Park et St James's Park (une partie des parcs royaux de Londres donc)

    C'est le gardien des parcs et protecteur des chimères, Théodore Jolicoeur Poppins, qui nous fait la visite guidée avant de nous donner accès à ses archives personnelles, dans lesquelles on en apprend plus sur les mystérieuses créatures...

    20131111_163022.jpg

     Le secret des eaux de la Tamise

    La narration est intéressante mais ça n'est pas l'atout majeur de l'oeuvre. Comme tu t'en doutes, ce sont les illustrations qui font tout l'intérêt de l'album. Elles sont tout simplement magnifiques, les créatures éthérées prennent forme avec une multitude de détails, tout en restant légèrement évanescentes, comme pour conserver une part de mystère.

    20131111_163113.jpg

    Le duo rock victorien "Memory & Shadows", dont les partenaires sont "décédés depuis 99 ans tout juste"

    Les représentations de Londres et des parcs en arrière-plans sont toujours très travaillées, plongés dans un fog aux coloris sépia, gris ou vert.

    41762691_9879478.jpg

    "Les Maudits" est donc un superbe album à l'univers féérique sombre, à lire et à relire accompagné pourquoi pas de thé et de scones...

     

    Album lu dans le cadre du Challenge Halloween

    2944650521.jpg

    2063462887.jpg

  • The Addams Family Album

    Catégories : Livres

    Depuis l'enfance, j'ai toujours eu une tendresse particulière pour cette famille disons... différente. Je me souviens avoir regardé petite la série en noir et blanc avec Carolyn Jones et John Astin (entre autres).

    Capt_film.jpg

     

    J'étais fan du générique avec claquements de doigts (qui m'a servi de sonnerie de téléphone pour la famille Loquace spécifiquement pendant plusieurs années), j'étais admirative de la beauté de Morticia et j'étais fascinée par le manoir Addams.

    Ado, j'ai été voir les adaptations de Barry Sonnenfeld au cinéma. Ce fut le coup de cœur à nouveau, je me suis souvenue pourquoi la série m'avait tellement plu: l'esthétique gothique, l'humour macabre et la vie de famille. Car en dépit de son côté décalé, la Famille Addams traite bien du quotidien d'un foyer: la vie de couple de Morticia et Gomez, l'éducation des enfants, la cohabitation avec la belle-famille, les rapports avec les voisins et les institutions.

     

    La-Famille-Addams-revient-en-film-d-animation_portrait_w532.jpg

     

    Bien sûr, la famille Addams est tout sauf banale, elle est différente d'une famille américaine des années 40 lambda, sans pour autant être son antithèse. C'est un groupe qui aime chacun de ses membres, privilégie leur vie intime tout en étant curieuse d'autrui. Dans la série comme dans les films, les Addams, pourtant en butte à l'hostilité publique, ne font jamais preuve de malveillance ni même de mépris. En fait, ils semblent ne même pas être conscients de leur singularité. L'oeuvre de Charles Addams m'est toujours apparue comme un plaidoyer au droit à la différence, sous couvert d'humour et de bonhomie.

     

    addams-portrait-550x743.jpg

     Charles Addams était un homme élégant, débonnaire et plein d'humour selon ses proches

    Ayant une telle affection pour les supports vidéos, je me suis dit qu'il était temps de découvrir la base de cet univers: le comic. J'ai donc mis la main sur "The Addams Family Album", un album ressorti en 1991 (à l'époque de la sortie du premier film de Barry Sonnenfeld), qui est une compilation des dessins de Charles Addams.

    En aparté, j'ai découvert un outil fabuleux il y a peu, il s'agit de BookFinder. Tu galères à trouver un livre qui n'est plus édité? Rien chez les bouquinistes? Les sites d'occase en ligne l'ont mais à un prix horrifique? Vas sur Bookfinder! Tu rentres le titre du livre voulu et la langue dans lequel tu le désires, et là magie! Bookfinder va te le trouver (dans 95% des cas) et te le proposer neuf ou d'occasion au prix + frais de livraison le moins cher. C'est fabuleux, je ne pouvais garder ça pour moi! Fin de l'aparté.

    Revenons-en au comic: adoration ou déception?

    Ni l'un ni l'autre en fait. 

    L'album présente des planches qui sont autant d'instants de vie, comme des polaroïds. Il n'y a pas d'histoire, pas de scénario.

    20141005_162438.jpg

     

    Je vais être honnête: toutes les planches ne sont pas extraordinaires. Certaines font rire, d'autres font sourire, d'autres font se gratter la tête avec la chose... Je ne sais pas trop s'il s'agit de planches en rapport avec des événements de l'époque du dessin (de 1940 à 47), de références culturelles qui m'échappent ou, éventuellement, de planches qui sont juste moins bonnes que les autres (avec tout le respect que j'ai pour Charles Addams, ça arrive même aux meilleurs).

     

    20141005_162553.jpg

     

    J'ai aussi constaté que le comic faisait la part belle aux facéties de Pugsley, alors que dans les adaptations tv/ciné, c'est plutôt Mercredi qui est mise en valeur. C'est un simple constat, ça ne me dérange pas, il est attachant cet enfant...

     

    20141005_162805.jpg

    20141005_162906.jpg

     

    En conclusion, j'ai eu plaisir à lire cet ouvrage sans que ça ait pour autant été une révélation. Je le refeuilletterais cependant avec plaisir car je reste, à l'âge adulte, très attachée à cette famille divinement gothique.

    20141005_163014.jpg

    "C'est l'oncle Zander. Grand-père avait coutume de l'appeler le mouton noir

     

    J'ai lu ce comic dans le cadre du Challenge Halloween et du Read a thon BD

    2063462887.jpg

    10719484_707209966037426_99538632_n.jpg