Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fantastique - Page 3

  • Challenge Halloween: "L'heure du loup" de Robert McCammon

    Résumé:

    Michael Gallatin est un as de l'espionnage, un séducteur, mais surtout un loup-garou. Capable de se transformer à la vitesse de l'éclair, de tuer silencieusement et avec une incroyable férocité, il a déjà donné un aperçu de ses talents en Afrique contre Rommel. Il doit maintenant s'acquitter de la plus dangereuse et de la plus délicate des missions : découvrir qui se cache derrière l'opération « Poing d Acier », le mieux gardé des plans secrets nazis. En renouvelant la figure du loup-garou, Robert McCammon crée un héros fascinant dans une intrigue captivante.

    51I8KVOqMbL._SS500_.jpg

    Les nazis qui rencontrent le surnaturel, on a déjà vu ça, notamment dans Hellboy, ou plus récemment dans Iron Sky (rappelle-moi de t'en parler de celui-là, il vaut son pesant de cacahuètes!). Dans "L'heure du loup", les nazis ont maille à partir avec un loup-garou-agent-secret. Je sais, ça fait beaucoup pour un seul homme.

    Mais Michael Gallatin est un James Bond un peu cabot (pardon...) et sait se sortir de n'importe quelle situation, aussi indépétrable soit-elle. De plus, comme le James Bond précité, Michael tombe toutes les jolies demoiselles qu'il rencontre. Bref, il est une incarnation du héros flamboyant qui va sauver le monde.

    Pourtant, le pauvre n'a pas eu la vie facile. Encore enfant, et à l'époque connu sous le nom de Mikhaïl Gallatinov, il a vu sa famille se faire massacrer par des révolutionnaires russes, avant d'être attaqué en forêt par une meute de loups affamés. Il passera les quatorze années suivantes dans l'épaisse forêt russe à mener sa vie d'homme-loup, avant de débarquer en Angleterre et de se faire enrôler pour servir sa Majesté.

    Tu penses certainement à ce stade, ami lecteur, que ce livre s'aventure un peu dans tous les sens. Détrompe-toi, Robert McCammon a su avec brio retracer l'existence de Michael, en alternant la narration de son passé et de sa mission présente, le premier éclairant la seconde.

    Car la grande question de ce roman est de savoir qui, des hommes ou des bêtes, sont les véritables animaux. L'auteur argue plusieurs fois au cours du roman que le loup tue uniquement pour se nourrir, donc par nécessité, mais jamais par cruauté; contrairement à l'homme en général et aux nazis en particulier.

    D'ailleurs, le récit de la mission pour faire échouer les plans desdits nazis est passionnant, bien qu'il comporte certains passages qui donneraient presque la nausée, je pense en particulier au camp de concentration avec son "Chenil" et la mort de Krolle.

    En conclusion, "L'heure du loup" est un roman fantastique au contexte historique dont on dévore les sept cents pages très facilement, je le recommande aux amateurs du genre!

  • Challenge Halloween: les mystères de Barcelone

    "Marina" de Carlos Ruiz Zafon

    marina-zafon-carlos-ruiz-153752.jpg

    Quatrième de couverture:

    Interne au pensionnat, Oscar aime faire le mur, errer dans les rue désertes, les pinèdes, les villas d'un quartier laissé à l'abandon. Il suffira d'un chat et d'une montre en or pour qu'il bascule au pays des merveilles. Un royaume hanté par des amours mortes, un savant fou et les fantômes de Gaudi. Une Barcelone de rêve et de cauchemar, de théâtre et de cimetière, souterraine et baroque, d'où seul s'évadera le souvenir de son guide : l'inoubliable Marina...

    J'avais adoré "L'ombre du vent" et "Le jeu de l'ange", rebelote pour "Marina".

    Carlos Ruiz Zafon sait nous plonger dans sa Barcelone, une cité chargée d'histoire(s) et de mystères, au patrimoine architectural incroyablement riche, tantôt brumeuse puis ensoleillée: une ville véritablement enivrante.

    L'auteur opère ici à nouveau cette magie du mélange des genres qui a fait son succès. On trouve dans "Marina" tout à la fois enquête policière, conte fantastique et romance. Malgré cela, le propos n'est jamais confus et le texte est toujours aussi bien écrit.

    Un petit extrait pour le plaisir:

    "J'étais toujours derrière lui quand il entra dans le Quartier Gothique. Soudain, sa silhouette se perdit sous les arches tendues entre les édifices. Des arcades impossibles projetaient des ombres dansantes sur les murs. Nous étions arrivés dans la Barcelone magique, le labyrinthe des esprits, où les rues avaient des noms de légende et où les farfadets du temps marchaient dans notre dos."

    Cette ambiance mystérieuse est ponctuée de descriptions de relations humaines émouvantes et de scènes proprement haletantes (je pense notamment à celle de la galerie sous la serre) sans que la trame paraisse décousue à un seul instant. Sur la forme, on retrouve donc immanquablement le style Zafon.

    Côté fond, le livre aborde les thèmes de la mort et de la maladie, avec pour question essentielle le fait de savoir si prolonger une vie justifie toutes les expérimentations, quitte à se dénaturer totalement.

    Je dirais donc que, sous des apparences de roman jeunesse fantastique, "Marina" est plus complexe qu'il n'y paraît et hantera à coup sûr les lecteurs de tous âges. 

  • Challenge Halloween: le monstre de Londres

    "Le Cas étrange du Dr Jekyll et de M.Hyde" de Robert Louis Stevenson

    le-cas-etrange-du-dr-jekyll-et-de-m-hyde-robert-louis-stevenson-9782080720849.gif

    Quatrième de couverture:

    En cette fin du XIXe siècle, il ne fait pas bon fréquenter à la nuit tombée certains quartiers de Londres. Il y rôde en effet un curieux et maléfique personnage du nom de Edward Hyde. Mais qui est-il exactement et quels sont ses liens si étranges avec le bon Dr Jekyll?

    L'édition GF Flammarion du "Cas étrange du Dr Jekyll et de M.Hyde" livre une anecdote intéressante dans son dossier de présentation: Stevenson faisait beaucoup de cauchemars et il aurait rêvé l'histoire de Jekyll et Hyde. Une nuit, sa femme, inquiétée par ses cris et son agitation le réveilla et il lui demanda sur un ton de reproche: "Pourquoi m'as-tu réveillé? Je rêvais d'un joli conte de terreur".

    L'histoire narrée par M.Utterson, notaire de son état, est effectivement inquiétante. Qui est cette brute ignoble dont tout Londres parle? Et qui est ce mystérieux M.Hyde, bénéficiaire des biens de son ami, le Dr Jekyll? Quand Utterson se rend compte que la brute et Hyde ne font qu'un, il est consterné et n'aura de cesse d'enquêter avant de connaître la vérité. Chantage, assassinat, Utterson envisage tout, même le pire. Il est pourtant encore bien loin de l'effroyable réalité.

    Le roman de Stevenson traite de la duplicité humaine et du désir ardent de se libérer de ce fardeau. Le docteur Jekyll voulait se scinder en deux individus distincts: le médecin brillant et gentilhomme irréprochable - soit l'ange qu'il veut être aux yeux de la société - une créature céleste qui ignorerait tout des atrocités commises par celui qu'il rêve d'être: le démon. Mais les choses ne se déroulent pas exactement comme Jekyll l'aurait voulu et il réalise peu à peu que mettre en oeuvre cette expérience folle était son premier pas vers l'enfer.

    Car Jekyll n'est non seulement pas devenu ange, il est resté lui-même, mais est aussi dépassé par sa créature. Monsieur Hyde n'est certes pas l'ogre de "La ligue des gentlemen extraordinaires", le comic d'Alan Moore (et encore moins le croisement de Hulk et de La chose dans l'adaptation ratée du même nom), il est physiquement plutôt chétif et velu.

    stevenson,jekyll,hyde,duplicité,monstre de londres,mal absolu

    Le Hyde de Stevenson, c'est pas lui. Même si lui est bien aussi dans son genre...

    Il est bien pire qu'un ogre: il est l'incarnation du mal absolu, une bête malfaisante qui ne vit que pour assouvir ses bas instincts et qui ne connaît qu'une seule crainte: disparaître. Jekyll l'expliquera dans sa confession:

    "J'ai observé que, lorsque je revêtais la figure de Hyde, personne ne pouvait s'approcher de moi sans ressentir tout d'abord une véritable horripilation de la chair. Ceci provenait, je suppose, de ce que tous les êtres humains que nous rencontrons sont composés d'un mélange de bien et de mal; or Edward Hyde, seul parmi les rangs de l'humanité, était fait exclusivement de mal.

    Si la première partie du livre est un peu longuette avec la collecte d'informations qui mènent à l'identification de Hyde et au mystère de ses liens avec Jekyll, elle n'augmente que le plaisir de lecture de la seconde. "Le cas étrange du Dr Jekyll et de M.Hyde" est sans conteste une oeuvre géniale, qui entremêle avec brio conte d'épouvante, analyse psychologique et religion au travers de cette confrontation entre nos anges et démons intérieurs.