Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fantastique - Page 3

  • Challenge Halloween de Lou & Hilde: L'infernal parc d'attraction / Cinéma

    Catégories : Films

    LA FOIRE DES TENEBRES

    Film américain de Jack Clayton sorti en 1983.

    295483037_3235e342f7.jpg

    Synopsis (Première):

    Jim et Will, deux amis inséparables, vivent dans la petite cité paisible de Greentown. L'arrivée d'un train fantomatique transportant une mystérieuse fête foraine, conduit par le sinistre M. Dark, va quelque peu bousculer cette tranquilité. Les deux enfants vont devoir affronter les diaboliques pouvoirs de Dark et vivre mille expériences maléfiques.

    Mon avis:

    Je t'en parlais dans le billet sur "Les yeux de la forêt", "La foire des ténèbres" est donc l'autre production typée épouvante des studios Disney au début des années 80. Le film est une adaptation du roman du même nom de Ray Bradbury.

    J'ai trouvé ce film là nettement plus intéressant que le premier.

    Certes, les effets spéciaux ont vieilli et ça n'est pas bien effrayant, même pour les plus jeunes (quoique la scène de la chambre peut peut-être encore faire son effet sur les arachnophobes?). Qui plus est le thème composé par James Horner ressemble à s'y méprendre à celui de La marche impériale de Star Wars, et comme le train maléfique arrive sur cet air là, c'est difficile de ne pas faire le rapprochement.

    Cependant, le contenu du film est assez stimulant: des forains diaboliques qui arrivent en ville pour se nourrir des regrets et des remords des habitants, voilà un thème intéressant et bien mis en scène. Les acteurs sont bons, on compte tout de même au casting: Jason Robards dans le rôle du père, Jonathan Pryce en inquiétant M.Dark, Pam Grier en sorcière, bref une belle distribution! Enfin c'est visuellement réussi, avec un petit côté Freaks de Tod Browning qui n'est pas pour me déplaire, je pense en particulier au passage de la parade. "La foire des ténèbres" est un film qui n'est pas inoubliable mais avec lequel on passe en tout cas un bon moment.

    foire-des-tenebres-83-01-g.jpg

  • Challenge Halloween de Lou & Hilde: La forêt interdite / Cinéma

    Catégories : Films

    LES YEUX DE LA FORET

    Film américian de John Hough sorti en 1982.

    563.jpg

    Synopsis (Allociné):

    Une famille emménage dans un manoir situé près d'une forêt. Les deux filles, Jan et Ellie, perçoivent de façon mystérieuse la présence d'une adolescente disparue une trentaine d'années auparavant...

    Mon avis:

    On ne le sait pas toujours, mais au début des années 80, les studios Disney se sont essayés à la production de films d'épouvante à travers "La foire des ténèbres" (dont je te reparlerais) et "Les yeux de la forêt".

    J'ai donc visionné ce dernier qui collait parfaitement à l'étape 4 du challenge d'Hilde & Lou.

    Malgré l'alternance de passages angoissants et d'autres orientés "famille du bonheur" (ben c'est Disney quand même!), le film est plutôt réussi.

    Le manoir est sinistre, la forêt lugubre, Bette Davis génialement inquiétante... Ça commence bien.

    Et puis ça fait sourire de retrouver David McCallum, alias Ducky du NCIS, dans le rôle du père. On y découvre un David jeune, sans lunettes, sans noeud papillon et plus grand que ses partenaires, ça surprend. (Autre coïncidence, je suis tombée il y a peu sur "Hocus Pocus" et j'ai revu Sean Murray alias McGee en jeune premier romantique, tout aussi perturbant).

    La deuxième partie du film est moins haletante et offre un dénouement que j'ai trouvé un peu baclé, l'explication du "phénomène surnaturel" est éludé au profit d'une happy end et c'est dommage.

    En conclusion, je paraphraserais le chauffeur de taxi-philosophe du "Poulpe" en te disant que "Les yeux de la forêt", c'est comme le cimetière, ça mérite le détour mais ça ne vaut pas le voyage. Ceci dit c'est tout de même largement mieux que le Simetierre, haha (pardon).

    C'en est fini de cette 4e étape du challenge, je n'ai pas de critique de livre à te proposer aujourd'hui. J'avais prévu de te causer du thriller "La forêt des ombres" de Franck Thilliez mais je ne l'ai malheureusement pas terminé (je sais, quelle petite fumiste cette Glorifine).

    Allez j'essaie de me faire pardonner avec le trailer des "Yeux de la forêt"!

    Bette Davis: la classe quand même!

  • "Johnny et les morts" de Terry Pratchett

    Challenge Halloween de Lou & Hilde: Le cimetière

    Troisième lecture de ce challenge: "Johnny et les morts" de Terry Pratchett.

    johnny.jpg

    L'histoire:

    Johnny voit ce que les autres ne voient pas. Par exemple Johnny voit les morts dans le cimetère de Blackbury. Ni fantômes ni zombies; pas le genre à se relever pour aller danser avec Michael Jackson. Non, des gens comme les autres... du cinquième âge simplement. Tranquillement installés au cimetière.

    Sauf que le conseil municipal vient de vendre le cimetière et qu'on doit y construire des immeubles de bureaux. Pas d'accord, les morts! Ils ne vont pas nous marcher sur le ventre!

    Mon avis:

    Je sens que ce livre est bien parti pour être mon chouchou du challenge! Avec Terry Pratchett (comme avec son pote Neil Gaiman d'ailleurs), je ne suis jamais déçue. Il y a une ambiance particulière dans toutes ses oeuvres. D'abord, il y a des personnages qu'on quitte à regret. L'auteur décrit l'enfance avec brio: la façon très naturelle et spontanée de s'exprimer, les idées folles et les jeux, mais aussi la passion qui nous habite à cet âge là et qui s'étiole avec les années. Pratchett dépeint également le rapport inter-générationnel de manière parfois très drôle et toujours touchante (quelques soient leurs différences d'âge et de culture, deux personnes se ressemblent toujours beaucoup plus qu'elles ne l'imaginent). Ensuite il y a l'endroit: ce quartier où tout le monde aurait pu grandir, un lieu sans rien de particulier, mais qui a une place unique dans notre coeur, Pratchett excelle à donner corps à ce sentiment de familiarité. Il y a bien sûr aussi une réflexion très intéressante sur la mort, avec une évocation poignante mais sans jugement du suicide (comme le livre est classé en littérature jeunesse, je trouvais que c'était une bonne base pour en discuter avec les plus jeunes). Enfin, l'auteur n'oublie jamais de rendre hommage à la nature, de façon parfois très subtile: la disparition des baleines est un phénomène qui révolte souvent les enfants dans ses livres.

    Du point de vue de la forme, Pratchett a un style simple mais agréable à lire et reconnaissable entre mille. Tu l'auras compris, j'ai beaucoup aimé "Johnny et les morts" et je le recommande aux lecteurs de tous âges!