Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Glorifine Loquace - Page 4

  • La parole mélodieuse, ce pouvoir méconnu

    Bonjour ami lecteur,

     

    Comme dit dans le billet précédent, je m'en vais aujourd'hui te parler de mon rapport à la voix. L'idée de cet article m'est venue après avoir entendu pour la 1 618 ème fois que j'avais une belle voix.

    Entendons-nous bien, je ne parle absolument pas de ma voix quand je chante. Dans ce cas précis, tu auras plutôt vite fait de me prier de me taire... 

    6_O2Jj1 (1).jpg

    Dans cet esprit là, bien que tu ne me prendras jamais à chanter du Mariah Carey

     

    ... Mais de ma voix "parlante".

    Je n'exagère rien, j'ai vraiment eu des centaines de compliments sur ma voix, ils émanaient d'hommes et femmes de tous âges, origines et orientations sexuelles.

    J'ai commencé à m'en rendre compte pendant mes études où mes camarades restaient hyper concentrés pendant mes présentations, alors qu'ils pouvaient être complètement dissipés devant d'autres orateurs. Après avoir vérifié à maintes reprises que ma braguette n'était pas ouverte ou que je n'avais pas un morceau de salade coincé dans les dents; avoir bien vite réfuté l'hypothèse selon laquelle je faisais peur à mes semblables ou qu'ils avaient trop de respect pour moi (gros lol), j'ai une copine de promo qui a fini par me mettre sur la voie (haha) en me disant que ma voix l'hypnotisait.

    De la voix de prof à celle de standardiste de téléphone rose, j'ai tout entendu. Au début, j'étais amusée, après ça m'a mis mal à l'aise, aujourd'hui j'en serais plutôt rendue à un "Ouais, ouais, merci, je suis au courant".

    Mon répondeur téléphonique m'a valu nombre de foutages de gueule de la part de mes potes, des mecs qui avaient fait un faux numéro ont rappelé parce qu'ils étaient tombés amoureux de ma voix (c'est arrivé deux fois), et en général j'obtiens très facilement ce que je veux de mes interlocuteurs téléphoniques masculins, sans avoir besoin de minauder (ce qui n'est de toute façon pas mon genre) ni même de dire s'il te plaaîîît.

    Bref, je crois que les gens qui m'ont au téléphone imaginent ça:

    Avengers_HQ_05.png

    Ce choix n'est pas anodin, Scarlett Johansson a probablement une des voix hollywoodiennes les plus sexys de notre époque

    Là où, soyons réalistes et sérieux, ils ont plus vraisemblablement ça au bout du combiné:

    xlarge.png

    Oui parce, j'ai oublié de te le dire, ayant été téléconseillère sur une période discontinue de 4 ans, j'ai développé une violente allergie au téléphone, un appareil que j'aimais bien à la base pourtant (maladie d'ailleurs très fréquente chez les membres de mon ex-profession)

     

    Tout ça pour te dire que la voix peut quand même avoir un sacré ascendant sur autrui, dont je suis d'ailleurs la première victime. Une belle voix féminine me charme et m'invite à écouter la personne avec attention. Une belle voix d'homme peut me subjuguer totalement. Chez les femmes comme chez les hommes, j'aime les voix graves, éventuellement un peu éraillées, avec un débit de parole posé.

    Pour les dames, j'adore (en vrac) les voix d'Eva Green, de Romola Garai, d'Emma Thompson, de Kristin Scott Thomas, de Charlotte Rampling et de Jodie Foster (liste non exhaustive).

    Pour les voix masculines, je me fais un petit plaisir, qui te ravira aussi je l'espère, à savoir un petit top ten des voix les plus irrésistibles pour moi (parce que ça reste très subjectif cette histoire là tout de même).

    10. Patrick Poivey

    C'est sans doute l'une des voix les plus connues de France, puisque c'est notamment la voix française de Bruce Willis. Elle est pour moi tellement associée à l'acteur que quand j'entends Bruce Willis en V.O., je trouve que sa vraie voix ne colle pas!

    Mini-compil d'une partie de la longue carrière du comédien Patrick Poivey:

     

     

    9. Tom Hardy

    Tom Hardy est un acteur dans lequel je place de très hautes espérances pour l'avenir tant je le trouve talentueux. Sa voix envoûtante n'y est pas pour rien.


     

    8. Richard Berry

    Depuis l'enfance, j'ai toujours aimé la voix de Richard Berry, une voix chaude, posée, presque rassurante.

    Un vieux souvenir de pub pour l'illustrer:


     

    7. Vincent Cassel

    Je n'ai pas encore vu "Le Moine" de Dominique Moll, mais j'avais adoré le roman de Matthew Lewis. En tous cas, je trouve que Vincent Cassel est un choix idéal pour incarner le charismatique mais obscur prédicateur Ambrosio.


     

    6. Alan Rickman

    Oui, je me délecte d'entendre Rogue dire "Mister Potter, our new celebrity"


     

    5. Mike Rowe

    Si tu ne le connais pas, Mike Rowe est un animateur télé américain, qui présente l'excellente émission "Dirty Jobs". Chez lui, il n'y a pas que la voix qui me plait, Angélas m'avait envoyé cette photo par mail dans le but de m'en dégoûter:

    Mike Rowe.png

    Ça n'a malheureusement pas marché, du tout


     

    4. Emir Kusturica

    J'aime les voix graves, quand elles sont doublées d'un accent slave, je kiffe


     

    3. Arthur H

    J'ai vu ce cher Arthur en concert il y a quelques années aux Arcs à Quéven, ça reste à ce jour mon concert préféré tant l'homme est généreux sur scène (merci Norberte pour le cadeau ). Il y avait une majorité féminine dans la salle et je peux te dire que quand Arthur a pris le micro pour nous dire bonsoir, on a vibré comme une seule femme!


     

     2. Jeremy Irons

    Avec un poème de Wordsworth, double plaisir pour les oreilles


     

     

    1. Benedict Cumberbatch

    Il rafle tout, avec lui même les insultes sont délicieuses ...


     

    Voilà pour mon petit classement, n'hésite pas à me dire si nous avons des goûts communs ou si personnellement, d'autres voix t'affolent!

    A bientôt...

  • The Fades

    Série britannique en six épisodes écrite par Jack Thorne en 2011 et produite par BBC 3.

    the fades.jpg

    Synopsis (Source Allociné):

    Paul est hanté par d'épouvantables cauchemars, et ni son thérapeute ni son meilleur ami, Mac, ne  sont en mesure de l'aider. Pire, le jeune homme commence à voir les fantômes des morts partout, quand l'un des esprits - avide de vengeance - trouve une brèche dans la barrière qui sépare le monde des vivants et celui des morts. Mac et Paul réalisent qu'il leur faut intervenir pour empêcher les fantômes de semer le trouble !


     

    Mon avis:

    J'ai profité de la diffusion de "The Fades" sur Syfy il y a dix jours pour découvrir cette série dont je n'avais absolument pas entendu parler, et je l'ai bien appréciée ma foi!

    Tout commence par un portrait de Paul, un gentil garçon un peu gauche et timide, toujours escorté de son meilleur et très geek ami Mac. Couvé par sa mère, méprisé par sa sœur jumelle, raillé par ses camarades de classe, la vie de Paul n'est pas rose. Mais tout ça ne serait rien si Paul n'était pas hanté par des visions apocalyptiques et des apparitions fantomatiques qui lui font penser qu'il est mentalement instable et donc consulter un psy assez peu efficace.

    Et si Paul n'était pas "dérangé" du tout? Si ses rêves de fin du monde étaient prémonitoires et les fantômes bien réels? 

     

    pilote-uk-the-fades-serie-fantastique-intriga-L-zR7Y0e.jpeg

    Réponse de l'intéressé: "Non merci, je préfère passer le reste de mon adolescence enfermé avec Mac dans les toilettes des filles..."

     

    Paul fait alors une rencontre brutale en la personne de Neil, un membre du groupe des Anges, une organisation qui veille au contrôle des fantômes. Celui-ci comprend que Paul est doté de pouvoirs qui se révéleront indispensables dans la bataille entre vivants et morts qui se profile, et cherche par conséquent à le recruter.

    Paul sait qu'il n'a pas le choix et qu'il doit se préparer mais ne veut pas pour autant abandonner sa vie de tous les jours: sa famille, son pote et surtout Jay, la copine de sa sœur qu'il aime depuis longtemps. Ce conflit d'intérêts sera, tout au long de la série, à la fois sa force motrice et son talon d'Achille.

     

    The-Fades-the-fades-25506771-500-562.jpg

    En même temps, avec ce genre de conversations avec son BFF, on comprend qu'il ne veuille pas le lâcher

     

    Mais la série ne parle pas que de la vie d'un adolescent, la part fantastique est très réussie et le programme présente de vrais moments d'horreur. Car on ne sait pas trop ce qui se passe dans le monde des fantômes, ces êtres qui se sont vus refuser l’Ascension pour des raisons inconnues. Subitement, ils passent de créatures éthérées et désespérées à hybrides rageurs qui veulent s'emparer du monde.

    On pourra reprocher à la série ce joyeux mélange des genres, faisant les fantômes se transformer en zombies via une transfusion vampirique (désolée, je ne peux pas en dire plus sans tout dévoiler). De mon point de vue, j'ai trouvé que la chose était faite de manière plutôt intelligente et donc crédible, le réalisateur a osé quelque chose de différent et d'inédit dans un genre qui a déjà été pas mal éclusé: j'approuve.

    J'ajoute que tous les acteurs sont très bons, ce dont on a l'habitude avec les productions britanniques mais qui est tout de même toujours grandement apprécié. 

    Cette série est très prenante et peut aisément se regarder en une soirée/nuit (ce que j'ai fait) et son final est à la hauteur des attentes, avec une transition image de fin - générique qui serre les tripes...

     

    critiques-series-the-fades-saison-1-episode-6-L-ex8u26.jpeg

    Ouais comme ça

    En conclusion, je ne peux que te conseiller le visionnage de cette série originale et addictive, vue dans le cadre du Challenge Halloween.

    challenge.jpg

    Bon dimanche ami lecteur!

  • "Secrets des cimetières de Paris"de Jacques Barozzi et Bernard Ladoux

    Catégories : Livres

    Éditeur: Massin, Collection "Les essentiels du patrimoine"

    Date de parution: Octobre 2012

    Nombre de pages: 191

     

    Résumé:

     

    À Paris, on assiste de plus en plus à l'émergence d'un véritable phénomène de tourisme funéraire : plus de deux millions de visiteurs se rendent chaque année au Père-Lachaise, pour se recueillir principalement sur les tombes de personnalités, historiques ou contemporaines. Mais pas seulement. Les cimetières parisiens sont, en effet, des endroits propices à la promenade et à la méditation. Riches en flore et en faune, ainsi qu'en œuvres d'art diverses, ils sont tout autant des jardins-panthéons et des musées en plein air que des champs de repos. Avec leur géographie labyrinthique, la multitude de personnages illustres qui y sont inhumés et leurs richesses tant écologiques qu'artistiques, les nécropoles parisiennes sont des espaces rares et singuliers qui ne s'appréhendent pas facilement. Cet ouvrage n'a d'autre ambition que de vous permettre de partir à la découverte des principaux cimetières de la capitale en flâneurs éclairés N'hésitez plus ! Entrez dans les jardins des morts, ils regorgent de trésors et d'histoires !

     

    secrets cimetières.jpg

    Je suis tombée par hasard début septembre sur ce livre d'occasion et je me suis immédiatement dit qu'il serait on ne peut plus parfait pour le Challenge Halloween! Mais soyons honnête, je l'aurais sans doute acheté sans motif particulier.

    En effet, sans avoir une personnalité morbide et/ou glauque, je m'intéresse beaucoup aux rites et arts funéraires. Ça doit remonter à l'enfance quand j'ai découvert ce qu'était la momification et à quoi servaient vraiment les pyramides, en dehors du fait d'être des lieux de vacances aussi ensoleillés que mystérieux. On en apprend toujours beaucoup sur les valeurs et les croyances d'une société en se renseignant sur la façon dont celle-ci traite ses morts.

    Mais ça n'est pas la question du jour et revenons-en à ce bel ouvrage écrit par Jacques Barozzi et magnifiquement illustré par les photos de Bernard Ladoux.

    Comme indiqué dans le résumé ci-dessus, nous sommes bien en présence d'un livre à usage touristique (bilingue anglais-français) qui propose une brève histoire des nécropoles parisiennes avant de s'attarder sur les neufs cimetières suivants: Le Père-Lachaise, Montparnasse, Montmartre, Les Batignolles, Passy, Saint-Vincent, Charonne, Picpus et enfin Montrouge. 

    • Le Père-Lachaise
    C'est le plus connu et le plus visité des cimetières parisiens. C'est aussi, avec ses 44 hectares de terrain, le plus grand espace vert de Paris. Il doit son nom au Père François d'Aix de La Chaise qui fut confesseur de Louis XIV en son temps.
     
    C'est aussi un endroit dans lequel on a inauguré le concept du carré VIP au début du XIXe siècle en rapatriant les corps supposés de La Fontaine et de Molière histoire de faire venir les foules qui n'étaient à l'époque pas très emballées à l'idée d'enterrer leurs morts dans ce "cimetière de l'Est". 
     
    On trouve du beau monde là-bas: Colette, Oscar Wilde, Sarah Bernhardt (J'ai des citations sélectives? Mais non allons, quelle idée!) ou bien sûr Jim Morrisson et Edith Piaf.
     
    → J'ai appris: que la tombe d'Allan Kardec était la plus visitée et la plus fleurie du Père-Lachaise. Ce qui n'a pas manqué de me surprendre, bien que rendre visite au père fondateur du spiritisme soit une démarche finalement assez cohérente quand on se promène au milieu des morts.
     
    → J'ai souri en lisant l'épitaphe d'Arman: "Enfin seul!"
     
    → Je l'ai visité en compagnie de ma sœur Norberte et c'est un très bon souvenir. L'endroit est spectaculaire à tous points de vue et nous avions bénéficié d'un soleil radieux.
     

    PL 4.JPG

     

    Un petit hommage à Chopin qui y repose...

     
     
    • Montparnasse
    Plus petit que le Père-Lachaise, il ne présente "que" dix-neuf hectares, le cimetière de Montparnasse est la deuxième nécropole intra-muros de Paris. 
     
    Pour ma part, ayant eu l'occasion de le visiter seule, je le préfère au Père-Lachaise. D'abord parce qu'il est beaucoup plus calme que son illustre voisin, mais aussi à cause du contraste saisissant entre l'atmosphère très vivante du 14e arrondissement dans lequel il se situe et le silence religieux qui y règne une fois passée l'une des portes d'entrée.
     
    Ce cimetière, où reposent nombre d'intellectuels et d'artistes, présente par ailleurs un curieux mélange des genres: du caveau gothique à la sculpture contemporaine en passant par la mosaïque art déco, on peut vraiment parler de musée à ciel ouvert comme l'indiquait Jacques Barozzi dans son introduction.
     

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Tu peux cliquer pour agrandir si tu veux

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Les photos ont été prises avec mon portable de l'époque, la qualité n'est pas optimale :-s

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Je trouve cette sépulture très belle

     

    Là-bas on trouve aussi des "illustres": Serge Gainsbourg, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Charles Baudelaire, Guy de Maupassant pour ne citer qu'eux.

     

    Ça s'impose...


     

    • Montmartre
    Carrières de plâtre au XVIIIe siècle, fosse commune géante à la Révolution, le cimetière de Montmartre est depuis devenu un lieu de promenade apprécié des Parisiens. 
     
    On trouve ici beaucoup de personnalités représentatives des arts vivants (musique, danse, théâtre): Offenbach, Eugène Labiche, Dalida, Vaslav Nijinski, Hector Berlioz...
     

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Crédits photo http://www.panoramio.com/user/3360946

     

     Ça c'est pour Norberte


     

    • Les Batignolles
    Quatrième nécropole de Paris, le cimetière des Batignolles a ouvert ses portes en 1833. Parmi ses résidents fameux, on trouve Blaise Cendrars, Paul Verlaine, André Breton...
     

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Crédits photo http://rurik-dmitrienko.tumblr.com/page/3

    Détail de la statue de femme réalisée par Clotaire Champy, ornant la tombe du peintre Louis Soulié

     


    C'est pas parce qu'on parle de cimetières qu'il faut se laisser aller à la déprime

     

    • Passy
    Avoisinant la place du Trocadéro, le cimetière de Passy est petit (2 hectares) mais aussi très VIP, il possède la plus grande concentration de personnalités au mètre carré: Fernandel, Edouard Manet, Bao Dai (dernier empereur du Vietnam), Jean Giraudoux, Claude Debussy...
     
     
     
    Sublime

     
     
    Je passe sur les cimetières de Saint-Vincent, Charonne, Picpus et Montrouge qui, aussi intéressants soient-ils, ne sont traités que brièvement dans le livre.
     
    C'en est fini de notre visite guidée des grands cimetières de Paris, j'espère que ça t'a plu ami lecteur! On se retrouve demain pour causer cinéma...
     
    Bonne soirée!
     

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse