Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Glorifine Loquace - Page 6

  • "La marque de Windfield" de Ken Follett

    Catégories : Livres

    Éditeur: Robert Laffont

    Date de parution originale: 1993

    Nombre de pages: 491

     

    Résumé:

    En 1866, plusieurs élèves du collège de Windfield sont les témoins d'un accident au cours duquel un des leurs trouve la mort. Mais cette noyade est-elle vraiment un accident ? Les secrets qui entourent cet épisode vont marquer à jamais les destins d'Edward, riche héritier d'une grande banque, de Hugh, son cousin pauvre et réprouvé, de Micky Miranda, fils d'un richissime Sud-Américain. Autour d'eux, des dizaines d'autres figures s'agitent, dans cette société où les affaires de pouvoir et d'argent, de débauche et de famille, se mêlent inextricablement derrière une façade de respectabilité.

    la marque de windfield.jpg

    J'avais offert ce livre à Noël dernier à ma mère car elle avait bien accroché à l'adaptation télévisée des "Piliers de la Terre", mais je ne l'avais pas encore lu moi-même. Elle me l'a donc prêté en me précisant que ça lui avait beaucoup plu. Et bien tu sais quoi? Le livre m'a beaucoup plu à moi aussi!

    Ken Follett nous transporte dans une saga familiale palpitante, située dans l'Angleterre victorienne. Nous y suivons la destinée de Hugh Pilaster, depuis cette journée fatale (à double titre), de 1866 jusqu'à la fin du siècle. 

    Si Hugh est la brebis galeuse de la famille Pilaster, il a en revanche de nombreux autres atouts: il est intelligent, travailleur, honnête et joli garçon. Des qualités qui lui valent l'inimitié de sa tante Augusta, l'autoritaire matriarche de la famille, qui ne supporte pas que Hugh puisse entrer en concurrence avec son fils Edward. Cette haine viscérale, liée à l'ambition maladive d'Augusta, sera l'un des moteurs du roman. On se demande en effet jusqu'où cette femme odieuse, et finalement pitoyable, est prête à aller pour satisfaire ses désirs. 

    Elle trouve par ailleurs un complice à sa mesure en la personne de Micky Miranda, un diable au visage d'ange, qui a lui-même des intérêts à protéger.

    L'auteur dresse autour de ces trois protagonistes clefs une galerie de personnages intéressants: la combative Maisie, l'affable Salomon, la faussement fragile Emily, le lâche Edward... Les caractères sont variés et cohérents.

    Le contexte est également dépeint brillamment. Si Ken Follett ne possède pas un style littéraire exceptionnel, il faut en revanche saluer son travail de recherche. En effet, il décode la révolution industrielle, le monde financier et les transactions internationales de cette époque avec beaucoup de justesse et de clarté. 

    Enfin, si je dois reprocher quelque chose à "La marque de Windfield", ce pourrait être le manque de crédibilité de l'histoire d'amour entre Hugh et Maisie. Ces deux personnages se connaissent finalement très peu et ont passé un temps bien court ensemble avant de s'avouer un amour à priori aussi inconditionnel qu'éternel. Mouais, je veux bien croire au coup de foudre, mais là c'est tout de même un peu gros.

    Cela étant dit, je ne boude pas mon plaisir, car j'ai vraiment été accrochée d'un bout à l'autre du roman. Comme dans "Les piliers de la Terre", Ken Follett sait véritablement tenir son lecteur en haleine sur plusieurs centaines de pages, et pour ça je lui dis bravo! 

  • Halloween, c'est fini...

    ... Pour cette année du moins!

    La date de clôture officielle du Challenge est le 16 novembre, mais comme je n'ai plus rien dans mon sac à maléfices à proposer pour ce millésime, je prends un peu d'avance!

    Nous avons vécu une édition riche en émotionsà bord du Vaisseau Fantôme, et nos capitaines Hilde et Lou ont tenu la barre avec talent!

    Comme tous les ans, ça a été un bonheur de découvrir les billets des autres participantes (hé oui, si je ne me trompe pas, notre groupe d'une quasi-soixantaine de personnes est exclusivement composé de filles!) et de discuter avec elles sur le groupe Facebook! Je quitte toujours le challenge à regret tant l'ambiance est bonne, merci à vous toutes de rendre cette expérience si sympa!

    Et puis comme chaque année, je repars avec une liste bien dodue d'à lire/à voir grâce à vous...

    Passons donc à mon bilan personnel, divisé en rubriques ci-dessous. Pour le récapitulatif global, c'est par  chez Hilde.

     

    Les livres:

    PicMonkey Collage.jpg

    "L'étrange affaire de Spring Heeled Jack" de Mark Hodder

    "L'arbre d'Halloween" de Ray Bradbury

    "Smoke gets in your eyes, and other lessons from the crematory" de Caitlin Doughty

    "La France hantée, voyage d'un chasseur de fantômes" de Simon Marsden 

     

    Les bandes dessinées:

    PicMonkey Collagebd.jpg

    "The Addams Family album" de Charles Addams

    "Les maudits: Bienvenue au Parc des Chimères" d'Elian Black'Mor et Carine M.

    "Billy Brouillard, Le don de trouble vue" de Guillaume Bianco

    "La petite mort", tome 1, de Davy Mourier

    "Monsieur Mardi-Gras Descendres", Tome 1:"Bienvenue!" d'Eric Liberge

    "Les Simpson, la cabane des horreurs", Tome 1: "Fais-moi peur!"

     

    Les films:

    PicMonkey Collagefilm.jpg

    "Elvira" de James Signorelli

    "Nuits noires" de Martin Guigui

     

    Les séries:

    PicMonkey Collageserie.jpg

    Dracula

    In the flesh

     

    Divers:

    PicMonkey Collage.jpg

     Billet d'ouverture

    Les chats noirs

    Read a thon BD

    Miscellanées halloweenesques

     

    Et bien sûr merci à toi ami lecteur d'avoir suivi cette aventure à mes côtés cette année encore, j'espère que ça t'a plu autant qu'à moi! On se retrouve très vite, mais en attendant, une dernière danse...

  • Samedi série: In the flesh

    Catégories : Samedi série

    Série télévisée britannique de 2013 créée par Dominic Mitchell

    Avec: Luke Newberry, David Walmsley, Emily Bevan, Harriet Cains

    Diffusion: BBC 3

    La série comporte une saison de 3 épisodes, la deuxième saison est encore inédite en France

    itf000.jpg

     Synopsis:

    Quatre ans après sa mort, Kieren Walker reprend sa place au sein de sa famille et retrouve ses marques dans le village où il a toujours vécu. Personne ne pensait le revoir un jour. Seulement peu de temps après son décès, par une étrange nuit, des milliers de personnes décédées se sont réveillées. Après des mois de réadaptation et de médication, ces zombies sont aujourd'hui rendus à leurs familles...

    Je vais commencer par dire un grand "Merci!"à Natacha, du blog "Marmelade de livres", qui nous a fait découvrir ce petit bijou de série sur le groupe facebook du Challenge Halloween. Tu peux aller découvrir son avis ici.

    Quelques jours après avoir lu son avis alléchant, les trois épisodes d'"In the flesh"étaient diffusés sur Ciné+ Frisson: c'était un signe...

    BBC 3 a l'habitude de proposer de très bonnes mini-séries fantastiques, un bon exemple étant "The Fades" dont je t'avais parlé lors du Challenge Halloween 2013. Avec "In the flesh", force est d'admettre qu'ils ont tapé dans le registre de l'excellence! 

    Le scénario est d'une grande originalité: les zombies ne sont pas des monstres, non, ce sont de chers disparus qui reviennent miraculeusement auprès de leurs familles. Certes, ils sont dans la détresse et ont besoin d'un traitement, d'un soutien psychologique, de l'acceptation et de l'amour de leurs proches. Finalement, leurs situations ne semblent pas tellement différentes de celle d'une personne souffrant d'addictions telles que l'alcool ou la drogue.

     20350390.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

     

    Dans le premier épisode, les parents de Kieren ramènent donc leur progéniture "partiellement décédée"à la maison. Chaque membre de la famille réagit différemment: le père est mal à l'aise, la mère a peur, et la petite sœur est en colère. Tout cela ne serait rien si la famille de Kieren n'habitait pas le petit village de Roarton, bastion de la Force Volontaire Humaine qui n'a d'autre ambition que de dézinguer du zombie à tout va.

    Le quotidien de Kieren est donc de rester terré à la maison, en craignant une descente de la FVH, regardant des films avec son père et faisant chaque soir un simulacre de repas avec ses parents...

    Jusqu'à ce qu'il rencontre Amy lors d'une virée interdite au cimetière. La jeune fille, elle aussi partiellement décédée, est un électron libre qui va l'amener à se poser des questions, mais aussi lui donner de l'espoir et du courage pour affronter sa condition.

     

    20494186.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    Amy, une zombie qui a de la joie de vivre à revendre!

     

    L'interprétation est impeccable dans sa totalité. Il est évident que Luke Newberry et Emily Bevan sont de très bons acteurs, mais les seconds rôles sont loin d'être quantité négligeable! David Walmsley (Rick) a une grande justesse de jeu de son personnage en plein dilemne; Harriet Cains (Jem) est tout à fait convaincante dans le rôle de la sœur ado écorchée vive et  Steve Cooper (Steve Walker, le père) a bien failli me tirer quelques larmes à la fin de la saison.

    La réalisation est soignée, offrant un huis clos oppressant dans ce petit village anglais, aux couleurs mornes, qu'on imagine pourtant volontiers idyllique avant "la Résurrection". 

    En conclusion, une très belle mini-série dont j'attends de voir la saison 2 avec impatience!

     

    Série vue dans le Cadre du Challenge Halloween

    2063462887.jpg