Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bd

  • "Monsieur Mardi-Gras Descendres: Bienvenue!" d'Eric Liberge

    Catégories : Livres

    Éditeur: Dupuis, Collection Empreintes

    Date de parution: 2 Juin 2004

    Nombre de pages: 48

    Résumé:

    Une glissade fatale sur la petite voiture que son fils avait oubliée dans la salle de bains, et voici Victor Tourterelle expédié sans transition de l'autre côté du miroir, au beau milieu d'un désert de craie, sous un ciel noir comme l'encre. Pas un bruit, pas une âme. De son nouvel état, Victor se réjouit d'avoir encore toute sa conscience, qui est bien plus claire que sur Terre ! Mais de son corps, il ne reste que les os. Hagard, le trépassé n'imagine pas qu'il est à l'aube de l'aventure la plus folle qu'aucun défunt n'ait jamais tentée une fois débarqué dans l'autre monde.

    téléchargement (1).jpg

    J'avais évoqué brièvement "Monsieur Mardi-Gras Descendres" lors d'un Challenge Halloween précédent, et j'ai décidé d'approfondir le sujet pour cette édition.

    La bande dessinée s'ouvre sur un squelette tout à fait vif, perdu au milieu d'un désert aride en noir et blanc. Victor Tourterelle sait qu'il est mort mais n'a aucune idée d'où il peut être et, sans personne à qui parler, il s'ennuie ferme.

    Soudain surgit un facteur à vélo, uniquement vêtu de ses os et de sa casquette, qui vient lui donner une lettre et "l'oblitérer"... S'ensuit alors une suite de situations ubuesques, très drôles bien qu'assez tragiques pour notre pauvre protagoniste.

    20141104_120511.jpg

    L'oeuvre d'Eric Liberge possède une thématique forte et des idées originales. Sa vision du purgatoire diffère de tout ce que j'avais pu lire jusqu'alors, ici les morts "vivent" des déchets humains, ont des prothèses squelettiques faites de pièces d'occasion en tous genres, et rêvent juste... d'un bon café!

     

    20141104_121855.jpg

     

    Un excellent album relu dans le cadre de:

    2063462887.jpg2944650521.jpg

     

     

     

     

     

  • The Addams Family Album

    Catégories : Livres

    Depuis l'enfance, j'ai toujours eu une tendresse particulière pour cette famille disons... différente. Je me souviens avoir regardé petite la série en noir et blanc avec Carolyn Jones et John Astin (entre autres).

    Capt_film.jpg

     

    J'étais fan du générique avec claquements de doigts (qui m'a servi de sonnerie de téléphone pour la famille Loquace spécifiquement pendant plusieurs années), j'étais admirative de la beauté de Morticia et j'étais fascinée par le manoir Addams.

    Ado, j'ai été voir les adaptations de Barry Sonnenfeld au cinéma. Ce fut le coup de cœur à nouveau, je me suis souvenue pourquoi la série m'avait tellement plu: l'esthétique gothique, l'humour macabre et la vie de famille. Car en dépit de son côté décalé, la Famille Addams traite bien du quotidien d'un foyer: la vie de couple de Morticia et Gomez, l'éducation des enfants, la cohabitation avec la belle-famille, les rapports avec les voisins et les institutions.

     

    La-Famille-Addams-revient-en-film-d-animation_portrait_w532.jpg

     

    Bien sûr, la famille Addams est tout sauf banale, elle est différente d'une famille américaine des années 40 lambda, sans pour autant être son antithèse. C'est un groupe qui aime chacun de ses membres, privilégie leur vie intime tout en étant curieuse d'autrui. Dans la série comme dans les films, les Addams, pourtant en butte à l'hostilité publique, ne font jamais preuve de malveillance ni même de mépris. En fait, ils semblent ne même pas être conscients de leur singularité. L'oeuvre de Charles Addams m'est toujours apparue comme un plaidoyer au droit à la différence, sous couvert d'humour et de bonhomie.

     

    addams-portrait-550x743.jpg

     Charles Addams était un homme élégant, débonnaire et plein d'humour selon ses proches

    Ayant une telle affection pour les supports vidéos, je me suis dit qu'il était temps de découvrir la base de cet univers: le comic. J'ai donc mis la main sur "The Addams Family Album", un album ressorti en 1991 (à l'époque de la sortie du premier film de Barry Sonnenfeld), qui est une compilation des dessins de Charles Addams.

    En aparté, j'ai découvert un outil fabuleux il y a peu, il s'agit de BookFinder. Tu galères à trouver un livre qui n'est plus édité? Rien chez les bouquinistes? Les sites d'occase en ligne l'ont mais à un prix horrifique? Vas sur Bookfinder! Tu rentres le titre du livre voulu et la langue dans lequel tu le désires, et là magie! Bookfinder va te le trouver (dans 95% des cas) et te le proposer neuf ou d'occasion au prix + frais de livraison le moins cher. C'est fabuleux, je ne pouvais garder ça pour moi! Fin de l'aparté.

    Revenons-en au comic: adoration ou déception?

    Ni l'un ni l'autre en fait. 

    L'album présente des planches qui sont autant d'instants de vie, comme des polaroïds. Il n'y a pas d'histoire, pas de scénario.

    20141005_162438.jpg

     

    Je vais être honnête: toutes les planches ne sont pas extraordinaires. Certaines font rire, d'autres font sourire, d'autres font se gratter la tête avec la chose... Je ne sais pas trop s'il s'agit de planches en rapport avec des événements de l'époque du dessin (de 1940 à 47), de références culturelles qui m'échappent ou, éventuellement, de planches qui sont juste moins bonnes que les autres (avec tout le respect que j'ai pour Charles Addams, ça arrive même aux meilleurs).

     

    20141005_162553.jpg

     

    J'ai aussi constaté que le comic faisait la part belle aux facéties de Pugsley, alors que dans les adaptations tv/ciné, c'est plutôt Mercredi qui est mise en valeur. C'est un simple constat, ça ne me dérange pas, il est attachant cet enfant...

     

    20141005_162805.jpg

    20141005_162906.jpg

     

    En conclusion, j'ai eu plaisir à lire cet ouvrage sans que ça ait pour autant été une révélation. Je le refeuilletterais cependant avec plaisir car je reste, à l'âge adulte, très attachée à cette famille divinement gothique.

    20141005_163014.jpg

    "C'est l'oncle Zander. Grand-père avait coutume de l'appeler le mouton noir

     

    J'ai lu ce comic dans le cadre du Challenge Halloween et du Read a thon BD

    2063462887.jpg

    10719484_707209966037426_99538632_n.jpg

     

  • "Freaks" de Florent Maudoux

    Catégories : Livres

    Challenge Halloween de Lou & Hilde: Etape 5

    Pas de film pour aujourd'hui mais une BD fort sympathique, pour changer un peu!

    "Freaks' Squeele" de  Florent Maudoux

    couverture_FREAKS_mOdif.jpg

    L'histoire:

    À la Faculté des Études Académiques des Héros, Chance, Xiong Mao et Ombre entament le cursus qui fera d’eux des super-héros aptes à sauver le monde et ses environs. Du moins l’espèrent-ils ! Ces trois nouvelles recrues vont découvrir les joies de la vie universitaire, la concurrence sans pitié entre étudiants, les professeurs sadiques et le stress des examens. Une université pour apprendre à gérer son image et obtenir son permis de super-héros : il fallait y penser ! Frais, original et drôle : Freaks’ Squeele s’approprie le style comics pour en transgresser les codes, sans concession ni complexes. Une bouffée d’air frais dans l’univers stéréotypé des collants moulants et des capes colorées.

    Mon avis:

    Je suistombée complétement par hasard sur cette B.D. à la bibliothèque. La couverture a retenu mon attention, la quatrième de couv et l'édition par Ankama ont fini de me convaincre de l'emprunter, ce que je ne regrette pas!

    Freaks est une B.D. hybride: un déroulement de bande dessinée classique mais présenté comme un comic book et avec des illustrations qui font parfois beaucoup penser aux mangas.

    Florent Maudoux a d'ailleurs un fort joli coup de crayon, j'ai trouvé le passage du combat de Xiong Mao particulièrement réussi.

    Les trois héros sont attachants et on prend plaisir à suivre leurs tribulations. C'est une B.D. qui change, rafraîchissante (j'aime pas ce mot, mais il n'y en a pas de plus adapté qui me vienne) et drôle, bref un auteur à suivre!

    N.B.: J'aime particulièrement la petite dédicace dans le titre à Stargrove et Nanarland: culture geek quand tu nous tiens!