Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

playlist

  • Le ver d'oreille

    Bonjour ami lecteur!

    J'espère que tu es en forme depuis mon dernier billet. De mon côté, je cicatrise bien de mes blessures. Je voulais revenir en te faisant un billet portant sur une série de bouquins sympathiques, agrémenté d'un peu de vécu familial, et aussi te communiquer une recette qui enchante mes papilles... Mais ce sera pour les prochains jours.

    Parce que là vois-tu, j'ai le cerveau complètement parasité.

    Connais-tu les vers d'oreilles ami lecteur? Non? Alors voici pour toi la jolie définition de Wikipédia:

    "Le ver d'oreille, en allemand Ohrwurm, en anglais earworm ou musical itch (démangeaison musicale) est une métaphore désignant familièrement, pour les locuteurs de ces langues, un thème musical, une mélodie ou une suite de notes dont le souvenir est mentalement persistant, répétitif et difficile à réprimer. Ce phénomène est susceptible de toucher 97 à 99% de la population, les femmes et les musiciens étant les plus concernés.

    Le phénomène fait l’objet de recherches en imagerie cérébrale aux États-Unis. Les vers d'oreille les plus fréquents sont dus aux chansons Can't Get You Out of My Head de Kylie Minogue, You're Beautiful de James Blunt, YMCA des Village People ou encore au thème musical de Mission impossible"

    Je suis absolument persuadée que tu as déjà expérimenté le phénomène (sinon, regarde les pourcentages ci-dessus et sois fier, tu es un spécimen rare!).

    Personnellement, mon cerveau malade fait collection de vers d'oreille, j'en ai un au moins une fois par semaine, un air obsédant que je me retrouve à fredonner partout, tout le temps, inconsciemment, et avec lequel j'arrive souvent à contaminer les autres. Bref, j'ai quasiment tout le temps une chanson dans la tête (à défaut d'avoir des idées...) et c'est une "qualité" à double tranchant.

    En effet, ça peut être merveilleux quand je suis bercée par un air que j'aime (exemples types: la b.o de "L'Amant", "Somewhere beyond the Sea" par Bobby Darin, ou encore "Rhubarb" d'Aphex Twin), comme ça peut être un supplice quand il s'agit d'une chanson qui m'insupporte. L'exemple récurrent est "Waterloo" d'ABBA, ne demande pas pourquoi, je n'en sais rien. Après, il peut aussi s'agir d'un air neutre mais rigolo à propager comme "The love boat" (là ton entourage te maudit), ou un bon vieux standard des 80's genre "Voyage, Voyage" ou "Lady in red".

    Mon ver familier, celui qui revient régulièrement depuis l'enfance et avec lequel je peux me trimballer toute une journée, c'est le générique des "Brigades du Tigre". Je sais ce que tu penses ami lecteur, tu te dis que je suis une sale vieille menteuse et que je suis née en 1951 plutôt qu'en 81. Et pourtant non, j'ai des réfèrences un peu old school des fois, voilà tout. Et pour les plus jeunes d'entre vous qui ne connaîtraient pas la série, voilà de quoi réparer cette cruelle lacune:

    Côté historique de parasites auditifs, j'ai fait fort ces derniers temps: la BO de "Chat noir, Chat blanc", "L'amour en héritage" de Nana Mouskouri (ouais, carrément), "Le chercheur d'or" d'Arthur H. (ça c'était très bien en fait, mais ça m'a poursuivi des heures au boulot), et là... Mais là... Je ne comprends même pas comment ça a pu arriver!

    Et ça dure depuis hier: au secours, j'ai besoin d'aide!

    J'en viens à envisager d'aller faire un tour au Copacabana ou au Captain Banana histoire de me mettre autre chose dans la tête...

    bad-music-web.jpg

    PS: Tu finis cet article avec un air dans la tête? Bienvenue au club: mouahaha! N'hésite pas à partager cette mélodie qui te démange en commentaire, ça me fera plaisir!

  • Les clefs de la vièle

    Il faut que tu saches ami lecteur qu'il y a quelque chose qui manque cruellement dans ma vie, qui provoque une frustration profonde, un sentiment d'incomplétude, une véritable "part manquante" pour reprendre la belle expression de Christian Bobin: c'est de ne pas savoir jouer d'un instrument de musique. Évidemment comme tout le monde, j'ai expérimenté le xylophone, les maracas ou les pianicas étant enfant...

    7977-xylophone-crocodile.jpgmaracas.jpgbontempi-winnie-the-pooh-mouth-piano.jpg

    Avec ça, je frise la virtuosité! (NB: J'ai offert un pianica à la réincarnation de J.Y. Cousteau, au grand bonheur de ses parents)

    ... Puis j'ai soufflé sans enthousiasme dans une flûte à bec étant ado...

    11872.jpg

    ... Mais je n'ai jamais pris le chemin de l'école de musique. Il faut bien avouer que je suis un peu dilettante sur les bords, j'ai perpétuellement envie de faire des tas de choses. J'en réalise certaines, en commence d'autres puis les laisse en plan, et en relaie quelques-unes à plus tard. Celles-là sont des envies trop sérieuses et durables dans le temps pour les réaliser à l'arrachée. Il en va donc ainsi de mon apprentissage de la musique, je m'y mettrais mais pas tout de suite...

    En attendant, j'essaie de me cultiver tout de même un minimum musicalement. Dans cette optique, j'ai découvert il y a quelques temps la nyckelharpa, et comme ça me plaît grandement, je voulais partager ça avec toi ami lecteur!

     

    images.jpg

    Voilà la bête

    Comme son nom le suggère, la nyckelharpa est née en Scandinavie, en Suède pour être précis. Comme son look le laisse imaginer, c'est un instrument médiéval. Nyckelharpa signifie vièle à clefs, mais on pourrait dire vulgairement qu'il s'agit d'un violon avec clavier. Bon d'accord, c'est tout de même plus subtil que ça, et si ça t'intéresse, tu peux en apprendre plus ici et .

    Une petite démonstration?

    Très beau sur de la musique classique...

     

    Très sympa sur de la musique celtique...

     

    Ça marche même avec du rock! (Je préfère d'ailleurs cette version à l'originale)

    Cette dernière utilisation ne va pas sans me rappeler ces sympathiques finlandais:

    apocalyptica.jpg

    Le métalleux doit avoir le cheveu long ou du poil au menton (les deux si possible), sinon y a un gros manque de crédibilité

    Si tu ne les connais pas, ces gars là font une utilisation peu classique de leurs violoncelles. Tiens d'ailleurs, on va conclure en fanfare avec leur adaptation de "Nothing else matters" de Metallica.

    Apocalyptica - Nothing else matters

    Bonne écoute et bonne semaine ami lecteur!