Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les tobergines

    Bonjour ami lecteur!

    J'avais promis de la recette dans le billet précédent, alors me revoilà avec une adaptation très personnelle des Baigan Bharta (aubergines à l'indienne).

    Personnellement j'adore les aubergines, mais en faire manger à Angélas n'est pas chose aisée (Citation: "Ça n'a aucun goût ce truc là"). Comme il est allergique à la tomate, je peux oublier la ratatouille; et comme je ne mange pas de viande, je peux oublier les aubergines farcies. Donc comme souvent, et comme beaucoup de végétariens, je me tourne vers la cuisine indienne.

    Ma recette est très simplifiée et rapide à faire, sans tomate mais avec du tofu, histoire d'avoir des protéines.

    Voici les ingrédients pour 2 personnes:

    - 1 grosse aubergine

    - 1 bloc de tofu (pour cette recette, le Bjorg du supermarché fait très bien l'affaire)

    - 1 gros oignon

    - 1 càc de curry

    - 1 càc de curcuma

    - 1/2 càc de piment

    - Poivre

    - Huile végétale

    La préparation:

    Éplucher l'oignon et l'aubergine, émincer le premier et détailler la deuxième en cubes. Couper le bloc de tofu en dés. Mettre l'huile végétale à chauffer dans une grande poêle puis ajouter l'oignon. Une fois l'oignon doré, ajouter les dés d'aubergine et les épices et laisser cuire à feu doux pendant un bon quart d'heure en remuant régulièrement avec une spatule en bois (parce qu'avec une en métal, tu risques d'obtenir de la purée...). Ajouter les dés de tofu, bien mélanger pour qu'ils s'impregnent du jus épicé des aubergines et laisser cuire pendant encore 10 minutes. En fin de cuisson, poivrer selon le goût puis déguster: bon appétit!

    Le truc en plus: Si tu as une épicerie asiatique près de chez toi, tu peux aller choper du Garam Massala à rajouter en fin de cuisson. Tu peux aussi le faire toi-même si tu as du courage, les ingrédients et un peu de temps grâce à cette recette.    

    Tobergines.JPGJe sature des photos avec mon portable, je crois que je vais demander un appareil digne de ce nom au Père Noël...

    Tiens, je t'offre même un petit morceau de musique pour te mettre dans l'ambiance pendant le repas. Un magnifique air de sitar interprété par Ravi Shankar et sa fille, la belle Anoushka, lors de son "pot de départ" après 70 ans de carrière...

    Ravi Shankar & Anoushka Shankar (India) from WOMADelaide on Vimeo.

    Bon dimanche et à très vite ami lecteur!

    PS: Tu apprécieras le nom crétin avec lequel j'ai baptisé cette recette... On ne se refait pas.

  • Le ver d'oreille

    Bonjour ami lecteur!

    J'espère que tu es en forme depuis mon dernier billet. De mon côté, je cicatrise bien de mes blessures. Je voulais revenir en te faisant un billet portant sur une série de bouquins sympathiques, agrémenté d'un peu de vécu familial, et aussi te communiquer une recette qui enchante mes papilles... Mais ce sera pour les prochains jours.

    Parce que là vois-tu, j'ai le cerveau complètement parasité.

    Connais-tu les vers d'oreilles ami lecteur? Non? Alors voici pour toi la jolie définition de Wikipédia:

    "Le ver d'oreille, en allemand Ohrwurm, en anglais earworm ou musical itch (démangeaison musicale) est une métaphore désignant familièrement, pour les locuteurs de ces langues, un thème musical, une mélodie ou une suite de notes dont le souvenir est mentalement persistant, répétitif et difficile à réprimer. Ce phénomène est susceptible de toucher 97 à 99% de la population, les femmes et les musiciens étant les plus concernés.

    Le phénomène fait l’objet de recherches en imagerie cérébrale aux États-Unis. Les vers d'oreille les plus fréquents sont dus aux chansons Can't Get You Out of My Head de Kylie Minogue, You're Beautiful de James Blunt, YMCA des Village People ou encore au thème musical de Mission impossible"

    Je suis absolument persuadée que tu as déjà expérimenté le phénomène (sinon, regarde les pourcentages ci-dessus et sois fier, tu es un spécimen rare!).

    Personnellement, mon cerveau malade fait collection de vers d'oreille, j'en ai un au moins une fois par semaine, un air obsédant que je me retrouve à fredonner partout, tout le temps, inconsciemment, et avec lequel j'arrive souvent à contaminer les autres. Bref, j'ai quasiment tout le temps une chanson dans la tête (à défaut d'avoir des idées...) et c'est une "qualité" à double tranchant.

    En effet, ça peut être merveilleux quand je suis bercée par un air que j'aime (exemples types: la b.o de "L'Amant", "Somewhere beyond the Sea" par Bobby Darin, ou encore "Rhubarb" d'Aphex Twin), comme ça peut être un supplice quand il s'agit d'une chanson qui m'insupporte. L'exemple récurrent est "Waterloo" d'ABBA, ne demande pas pourquoi, je n'en sais rien. Après, il peut aussi s'agir d'un air neutre mais rigolo à propager comme "The love boat" (là ton entourage te maudit), ou un bon vieux standard des 80's genre "Voyage, Voyage" ou "Lady in red".

    Mon ver familier, celui qui revient régulièrement depuis l'enfance et avec lequel je peux me trimballer toute une journée, c'est le générique des "Brigades du Tigre". Je sais ce que tu penses ami lecteur, tu te dis que je suis une sale vieille menteuse et que je suis née en 1951 plutôt qu'en 81. Et pourtant non, j'ai des réfèrences un peu old school des fois, voilà tout. Et pour les plus jeunes d'entre vous qui ne connaîtraient pas la série, voilà de quoi réparer cette cruelle lacune:

    Côté historique de parasites auditifs, j'ai fait fort ces derniers temps: la BO de "Chat noir, Chat blanc", "L'amour en héritage" de Nana Mouskouri (ouais, carrément), "Le chercheur d'or" d'Arthur H. (ça c'était très bien en fait, mais ça m'a poursuivi des heures au boulot), et là... Mais là... Je ne comprends même pas comment ça a pu arriver!

    Et ça dure depuis hier: au secours, j'ai besoin d'aide!

    J'en viens à envisager d'aller faire un tour au Copacabana ou au Captain Banana histoire de me mettre autre chose dans la tête...

    bad-music-web.jpg

    PS: Tu finis cet article avec un air dans la tête? Bienvenue au club: mouahaha! N'hésite pas à partager cette mélodie qui te démange en commentaire, ça me fera plaisir!

  • J'ai défié les lois de la gravité... Madame Gravité l'a emporté haut la main.

    Comme dirait Monsieur Manatane, auquel le titre de ce billet est d'ailleurs un vibrant hommage, la vie ne fait pas de cadeau.

    Cet adage s'est encore vérifié tout récemment.

    En me rendant joyeusement à pied au travail hier matin, alors que le jour n'était pas encore tout à fait levé (dieu merci), mon pied droit s'est posé sur ce que j'appelerais "une flaque de gras", un truc indeterminé et sale, indistinct dans la pénombre, dont je ne préfère pas savoir en définitive de quoi il s'agissait, rendue encore plus glissante par cette !@#$%^&* de bruine nantaise.

    Sentant la chute inéluctable, j'ai d'abord essayé de me rétablir avec force gesticulations, ce qui je pense, n'a eu que pour effet de donner un peu plus d'élan à mon vol plané. Oui ami lecteur, j'ai littéralement volé pour aller au boulot, quel enthousiasme n'est-il pas? Quoiqu'il en soit, je crois ne pas avoir touché le sol avant trois bonnes secondes. Après quoi j'ai embrassé le trottoir assez violemment.

    Ça devait être une figure de toute beauté et assez impressionnante car l'ado qui arrivait dans ma direction n'a non seulement pas ri devant cette vision qui aurait pu trouver sa place dans la programmation de feue l'émission Vidéo Gag (pourtant chacun sait que le foutage de gueule est un des hobbies préférés des jeunes), mais s'est même précipité vers moi pour me demander "Ça va madame? Vous voulez que je vous aide?" (Madame?!). Imagine-toi ami lecteur, un ado qui court pour aider son prochain dans la détresse (et accessoirement la honte)! C'était peut-être un scout en mal de B.A qui sait?

    Une fois rétablie sur mes deux petits traîtres de pieds, j'ai fait un rapide bilan de santé: rien de cassé mais le menton bien eraflé et le genou en charpie.

    Arrivée au travail, ma chef a eu un sursaut de surprise dans le regard mais n'a pas osé me demander comment je m'étais fait ce joli menton crouteux (Angélas a peur que les gens pensent qu'il me bat alors que cet homme est la douceur incarnée). Dommage, je lui aurais bien répondu que je m'étais coupée en me rasant.

    A noter qu'en accomplissant mon labeur, j'ai également réussi à me broyer la main sur un extincteur en voulant éviter un obstacle dans le couloir...

    De retour à la maison, j'ai expliqué mes misères à Angélas qui, après avoir ri un petit peu à mes dépens et m'avoir dit que ce genre de conneries n'arrivait qu'à moi (je suis effectivement une reine, que dis-je une impératrice de la cascade involontaire), m'a pris dans ses bras pour me consoler et me faire oublier cette journée physiquement éprouvante (la douceur même je te dis), tout en me chantonnant à l'oreille "I believe I can fly".

    Après ça, il a encore fallu désinfecter mes plaies pour éviter la gangrène. Désinfecter et mettre de l'éosine sur le genou, ça n'est pas bien agréable mais ça passe encore. Par contre as-tu déjà essayé de te mettre de l'alcool à 70° sur la face? C'est juste atroce. Je ne suis pas douillette, mais là j'ai eu les larmes qui me sont montées aux yeux et j'ai réprimé un juron hurlé de douleur. Puis, j'ai eu une pensée pour Hubert Bonisseur de La Bath et son fameux "Ne perdons pas de temps avec ces bêtises" suivi du masque de coton à l'alcool et ça m'a fait sourire.

    Voilà pour le gadin de la semaine, bonne soirée et à bientôt ami lecteur!

    P.S.: Au fait ami lecteur, je suis tristesse dans mon petit coeur de blogueuse, vous n'êtes que 2 (merci à vous! ) à avoir répondu à mon questionnaire d'Halloween. Pourtant je le répète: il n'est pas long, il est là haut dans la colonne de droite, entre la bannière et la météo, et ça n'est même pas grave si tu ne réponds pas à toutes les questions. Allez un bon geste, je sais que vous êtes 630 à vous être perdus sur ce blog en octobre, j'attends un taux de réponse d'au moins 10% (et si comme moi tu t'es tapé des enquêtes à réaliser, tu sais que c'est un objectif tout à fait raisonnable). Des bisous virtuels à ceux qui répondent!