Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les griffes d'Halloween

    Bonjour ami lecteur!

    Je viens te faire un mini bonjour par la présente entre deux dodos. En effet, ta Glo a succombé aux virulents virus de saison et est malade, un peu depuis la semaine passée, passionnément depuis lundi.

    C'est le carnage quand tu ne tiens pas debout plus d'un quart d'heure, que tu as trop mal au crâne pour lire, et que même alitée te tourner sur le côté est pénible rapport à la compression ventrale. Bref, je ne te fais pas un dessin, c'est la loose.

    Mais je ne t'oublie pas, ainsi que mes camarades challengeuses et t'édite un petit billet manucure.

    Du coup je te propose deux options pour Halloween:

    1) Sale citrouille!

    Non je ne t'insulte pas, c'est juste le nom que m'inspire la première manucure, faite à base de vernis orange citrouille et crackle noir.

    BeFunky_20131014_180414.jpg.jpg

    J'ai acheté il y a peu un crackle noir parce que j'étais très contente de la version dorée du China Glaze. Pour information, les rendus n'ont absolument rien à voir. Là où le crackle doré offre une manucure classe avec effet marbré; que ce soit sur un fond bordeaux, vert ou noir; le crackle noir a lui un look résolument grunge. Note que ça n'est pas pour me déplaire encore que j'ai eu du mal à l'assumer au boulot (lundi matin = pas de temps pour le dissolvant). J'ai au passage griffé mon boss en lui disant bonjour. C'est d'ailleurs lui qui m'a demandé pardon alors que c'est moi qui lui ai embroché la main par inadvertance... Bref. Voilà une option simple et facile à réaliser pour le jour H, passons à la suite si tu veux bien (mon lit de souffrance m'attend... ).

     

    2) Les frankennails

    Je sais, j'ai tout donné pour le nom de cette manucure! Je réclame ton indulgence ami lecteur.

    20131022_112707.jpg

    Ces petits gars prennent un peu plus de temps à réaliser mais ne sont pas très durs à faire. Le matériel requis est le suivant: vernis vert pâle, noir et blanc, scotch et ciseaux déco, cure-dents.

    Les cheveux de mes petits Frankenstein ne sont pas fameux car couper du scotch médical avec des ciseaux fantaisie relève de la crise de nerfs (mais c'était ça ou du scotch à colis alors...).

    C'en est fini de mes suggestions de manucures réalisables par tous/tes! Sur ce, je retourne dans ma crypte et te dis à bientôt ami lecteur...

     

    geek_zombie_512.png

    Billet publié dans le cadre du Challenge:

    challenge.jpg

  • Le Territoire des Ombres : Le secret des Valdemar

    Catégories : Films

    Film espagnol de Jose Luis Aleman en deux parties, sorties en 2010 et 2013 en France

     

    le_territoire_des_ombres.jpg130916013813429004.jpg

     

    Synopsis:

    1874. Lazaro Valdemar, riche photographe, s’installe avec sa famille dans une vaste demeure victorienne pour y fonder un orphelinat. Il apprend alors que la bâtisse a été édifiée à un emplacement décrit par de nombreux ouvrages ésotériques. Lorsque sa femme tombe malade, il se livre bientôt à d’étranges expériences occultes dans le but de la guérir. Les forces qu’il va réveiller alors dépassent tout ce qu’il peut imaginer…


     

    Mon avis:

    Aujourd'hui, si je suis la programmation du Challenge de Lou et Hilde, j'étais sensée te parler d'un classique de la littérature fantastique. C'eût été avec un réel plaisir, mais comme je suis dépassée par les événements, je vais me contenter de te parler de l'adaptation de l'univers d'un auteur incontournable de la littérature fantastique, j'ai nommé H.P. Lovecraft.

    Pour être plus précise, le film se réclame de l'univers de Lovecraft mais rajoute une petite pincée d'Edgar Poe (ne serait-ce qu'avec le nom du protagoniste qui n'est pas sans rappeler sa nouvelle "La Vérité au sujet du cas de M. Valdemar") et convoque même une figure ayant réellement existé en la personne d'Aleister Crowley.

    Pourquoi ai-je choisi ces films?

    Sans être une fanatique, j'apprécie l'oeuvre de Lovecraft, je suis en général séduite par les films de genre espagnols contemporains et l'affiche originale du film avait achevé de me donner l'envie de regarder cette production.

     

    laherencia.jpg

     

    J'ai passé un bon moment durant ces trois heures de visionnage. L'image, les décors et les costumes sont superbes. Les acteurs sont plutôt bons et la mise en scène est soignée.

    Les passages entre passé et présent s'enchaînent bien et l'histoire n'est jamais confuse. Certes le film souffre de quelques lenteurs...

     

    paul-naschy.jpg

    Pardon maître, je m'étais assoupi dans la remise

     

    ... Mais je me dis aussi que les œuvres de Lovecraft ont un tempo assez lent. Ce qui me gêne plus est un problème de rythme: certains passages sont presque à bailler d'ennui (la conversation dans le train, le dialogue entre Luisa et ses ravisseurs) alors qu'on aurait voulu en voir d'autres un peu plus développés (la séance occulte ou encore l'apparition de Cthulhu qui a un goût de trop peu).

     

    cthulhu-primera-imagen.jpg

    Bon t'es contente, tu m'as vu. Je peux aller détruire la Terre maintenant?

     

    Mais ne boudons pas notre plaisir, "Le territoire des Ombres" a bien plus de qualités que de défauts et a le mérite de donner une dimension cinématographique à l'oeuvre de Lovecraft qui, bien que très prisée par les amateurs du genre, reste mal connue du grand public.

    Un point bonus? Y a du beau gosse. Je sais c'est futile mais toujours agréable à regarder.

     

    wenn3330320.jpg

    daniele-liotti.jpg

     

     

    Óscar Jaenada et Daniele Liotti

     

    Une série qui vaut le détour vue dans le cadre du Challenge Halloween.

     

    challenge.jpg

  • "Secrets des cimetières de Paris"de Jacques Barozzi et Bernard Ladoux

    Catégories : Livres

    Éditeur: Massin, Collection "Les essentiels du patrimoine"

    Date de parution: Octobre 2012

    Nombre de pages: 191

     

    Résumé:

     

    À Paris, on assiste de plus en plus à l'émergence d'un véritable phénomène de tourisme funéraire : plus de deux millions de visiteurs se rendent chaque année au Père-Lachaise, pour se recueillir principalement sur les tombes de personnalités, historiques ou contemporaines. Mais pas seulement. Les cimetières parisiens sont, en effet, des endroits propices à la promenade et à la méditation. Riches en flore et en faune, ainsi qu'en œuvres d'art diverses, ils sont tout autant des jardins-panthéons et des musées en plein air que des champs de repos. Avec leur géographie labyrinthique, la multitude de personnages illustres qui y sont inhumés et leurs richesses tant écologiques qu'artistiques, les nécropoles parisiennes sont des espaces rares et singuliers qui ne s'appréhendent pas facilement. Cet ouvrage n'a d'autre ambition que de vous permettre de partir à la découverte des principaux cimetières de la capitale en flâneurs éclairés N'hésitez plus ! Entrez dans les jardins des morts, ils regorgent de trésors et d'histoires !

     

    secrets cimetières.jpg

    Je suis tombée par hasard début septembre sur ce livre d'occasion et je me suis immédiatement dit qu'il serait on ne peut plus parfait pour le Challenge Halloween! Mais soyons honnête, je l'aurais sans doute acheté sans motif particulier.

    En effet, sans avoir une personnalité morbide et/ou glauque, je m'intéresse beaucoup aux rites et arts funéraires. Ça doit remonter à l'enfance quand j'ai découvert ce qu'était la momification et à quoi servaient vraiment les pyramides, en dehors du fait d'être des lieux de vacances aussi ensoleillés que mystérieux. On en apprend toujours beaucoup sur les valeurs et les croyances d'une société en se renseignant sur la façon dont celle-ci traite ses morts.

    Mais ça n'est pas la question du jour et revenons-en à ce bel ouvrage écrit par Jacques Barozzi et magnifiquement illustré par les photos de Bernard Ladoux.

    Comme indiqué dans le résumé ci-dessus, nous sommes bien en présence d'un livre à usage touristique (bilingue anglais-français) qui propose une brève histoire des nécropoles parisiennes avant de s'attarder sur les neufs cimetières suivants: Le Père-Lachaise, Montparnasse, Montmartre, Les Batignolles, Passy, Saint-Vincent, Charonne, Picpus et enfin Montrouge. 

    • Le Père-Lachaise
    C'est le plus connu et le plus visité des cimetières parisiens. C'est aussi, avec ses 44 hectares de terrain, le plus grand espace vert de Paris. Il doit son nom au Père François d'Aix de La Chaise qui fut confesseur de Louis XIV en son temps.
     
    C'est aussi un endroit dans lequel on a inauguré le concept du carré VIP au début du XIXe siècle en rapatriant les corps supposés de La Fontaine et de Molière histoire de faire venir les foules qui n'étaient à l'époque pas très emballées à l'idée d'enterrer leurs morts dans ce "cimetière de l'Est". 
     
    On trouve du beau monde là-bas: Colette, Oscar Wilde, Sarah Bernhardt (J'ai des citations sélectives? Mais non allons, quelle idée!) ou bien sûr Jim Morrisson et Edith Piaf.
     
    → J'ai appris: que la tombe d'Allan Kardec était la plus visitée et la plus fleurie du Père-Lachaise. Ce qui n'a pas manqué de me surprendre, bien que rendre visite au père fondateur du spiritisme soit une démarche finalement assez cohérente quand on se promène au milieu des morts.
     
    → J'ai souri en lisant l'épitaphe d'Arman: "Enfin seul!"
     
    → Je l'ai visité en compagnie de ma sœur Norberte et c'est un très bon souvenir. L'endroit est spectaculaire à tous points de vue et nous avions bénéficié d'un soleil radieux.
     

    PL 4.JPG

     

    Un petit hommage à Chopin qui y repose...

     
     
    • Montparnasse
    Plus petit que le Père-Lachaise, il ne présente "que" dix-neuf hectares, le cimetière de Montparnasse est la deuxième nécropole intra-muros de Paris. 
     
    Pour ma part, ayant eu l'occasion de le visiter seule, je le préfère au Père-Lachaise. D'abord parce qu'il est beaucoup plus calme que son illustre voisin, mais aussi à cause du contraste saisissant entre l'atmosphère très vivante du 14e arrondissement dans lequel il se situe et le silence religieux qui y règne une fois passée l'une des portes d'entrée.
     
    Ce cimetière, où reposent nombre d'intellectuels et d'artistes, présente par ailleurs un curieux mélange des genres: du caveau gothique à la sculpture contemporaine en passant par la mosaïque art déco, on peut vraiment parler de musée à ciel ouvert comme l'indiquait Jacques Barozzi dans son introduction.
     

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Tu peux cliquer pour agrandir si tu veux

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Les photos ont été prises avec mon portable de l'époque, la qualité n'est pas optimale :-s

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Je trouve cette sépulture très belle

     

    Là-bas on trouve aussi des "illustres": Serge Gainsbourg, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Charles Baudelaire, Guy de Maupassant pour ne citer qu'eux.

     

    Ça s'impose...


     

    • Montmartre
    Carrières de plâtre au XVIIIe siècle, fosse commune géante à la Révolution, le cimetière de Montmartre est depuis devenu un lieu de promenade apprécié des Parisiens. 
     
    On trouve ici beaucoup de personnalités représentatives des arts vivants (musique, danse, théâtre): Offenbach, Eugène Labiche, Dalida, Vaslav Nijinski, Hector Berlioz...
     

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Crédits photo http://www.panoramio.com/user/3360946

     

     Ça c'est pour Norberte


     

    • Les Batignolles
    Quatrième nécropole de Paris, le cimetière des Batignolles a ouvert ses portes en 1833. Parmi ses résidents fameux, on trouve Blaise Cendrars, Paul Verlaine, André Breton...
     

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse

    Crédits photo http://rurik-dmitrienko.tumblr.com/page/3

    Détail de la statue de femme réalisée par Clotaire Champy, ornant la tombe du peintre Louis Soulié

     


    C'est pas parce qu'on parle de cimetières qu'il faut se laisser aller à la déprime

     

    • Passy
    Avoisinant la place du Trocadéro, le cimetière de Passy est petit (2 hectares) mais aussi très VIP, il possède la plus grande concentration de personnalités au mètre carré: Fernandel, Edouard Manet, Bao Dai (dernier empereur du Vietnam), Jean Giraudoux, Claude Debussy...
     
     
     
    Sublime

     
     
    Je passe sur les cimetières de Saint-Vincent, Charonne, Picpus et Montrouge qui, aussi intéressants soient-ils, ne sont traités que brièvement dans le livre.
     
    C'en est fini de notre visite guidée des grands cimetières de Paris, j'espère que ça t'a plu ami lecteur! On se retrouve demain pour causer cinéma...
     
    Bonne soirée!
     

    cimetières,arts funéraires,paris,tourisme funéraire,père-lachaise,montparnasse